fbpx
la taureau chance de Turin
Mai 15, 2020

Vert l’espoir – Radio Turin

Histoires Expatriées en Italie

vivre à Turin

Ne dit-on pas que le vert est la couleur de l’espoir ? Allez, en piste pour écrire sur le thème des RDV Histoires expatriées qui est la couleur verte. Parlons donc de l’espoir. Avant de débuter, donnons donc une petite définition du mot espoir : le fait d’espérer, d’attendre avec confiance la réalisation de quelque chose, l’espérance*. AH !
Ça sera finalement peut-être plus un article couleurs espoir et nostalgie, un sujet qui nous rappelle au passé puisque jusqu’à présent, nous ne pouvons plus imaginer le futur. L’espoir de retrouver nos proches, de re-partager des moments de joie, un retour sur image de la vie en Italie, l’espoir de retrouver nos habitudes simples du quotidien turinois. Le vert est aussi la couleur qui dissocie le drapeau italien du drapeau français. Ça n’apporte rien au thème mais on avait envie de le souligner et c’est également le code couleur de cet article !
*Source dictionnaire Larousse

Dans cet article, nous parlerons : des vacances d’été, des habitudes turinoises et des balades piémontaises ! Un sacré programme pour ce thème du vert 😉

Vacances d’été 2020, les raisons du cœur


Vacances en famille Ligurie

Pendant que chacun vaque à ses plans de vacances pour l’été 2020, nous, nous nous sentons comme hors du monde. Nous ne rêvons pas de plage, mer, farniente, non. En août, le mois où l’on peut prendre des vacances, cela fera 7 mois que nous n’aurons pas vu notre famille et nos amis. Alors notre seul souhait à présent, c’est de les retrouver, partager des moments en famille et un bon repas entre amis. Et l’endroit importe peu. Pour tout vous dire, on n’a jamais vraiment été des voyageuses de l’extrême, nos petits plaisirs simples se trouvent dans le pays dans lequel nous vivons. Là où la chaleur au mois d’août fait transpirer plus qu’il n’en faut : l’Italie. Nos vacances d’été toutes ces années ont toujours été en France ou en Italie, toile de tente sous le bras (ou sur le dos !). Pourquoi ? Par manque de temps, d’argent mais aussi l’envie de découvrir ces deux pays que l’on aime. Et puis surtout, depuis que l’on vit à Turin, les vacances d’été sont les seuls moments où l’on peut tenter tant bien que mal d’allier vacances / famille / amis… Un jeu d’équilibriste pour savourer des moments en bonne compagnie.

Pendant que certains sont impatients de voir la mer, nous, on souhaite juste revoir nos mères.

Deux françaises anonymes

Et l’espoir dans tout ça ? A dire la vérité, il nous a quitté et on peine à remettre la main dessus. La crise sanitaire que l’on s’est pris de plein fouet dans le nord de l’Italie a mis un sacré coup dans l’aile du moral. Alors, pour le moment, on espère seulement pouvoir prendre la voiture et rouler directement vers l’ouest de la France en août.

Mis à jour du 29/05: l'Italie a annoncé, il y a une dizaine de jour, l'ouverture des frontières et la libre circulation dans le pays à compter du 3 juin. La France a annoncé le 28/05 la fin des restrictions de déplacement à moins de 100km dès le 2 juin. Voilà donc la note d'espoir tant attendue!

Souvenirs de vacances entre deux pays : lieux de rencontre 
Les Gorges du Verdon, la Côte d’Azur, la Ligurie, le Piémont…

Les habitudes turinoises, l’espoir de les retrouver


Vivre à Turin en phase 2 du confinement, permet, la balade venue, de revoir des œuvres d’art à ciel ouvert. Pour lire des articles Ôde à la belle ville de Turin, il faut cliquer 😉

Avant confinement, la vie dans la capitale piémontaise pouvait avoir des airs de dolce vita… Une fois que l’on sort du bureau, qu’on se balade, on vit des petits moments agréables. Toujours une activité à faire, des paysages à admirer, des événements auxquels participer dont de savoureuses dégustations (oui dans le Piémont, on mange !). De nombreuses Histoires de rois et de reines et puis, une sacrée dose de culture. Un patrimoine d’une richesse incroyable.
Parmi tout ça, il y a des habitudes turinoises que nous espérons retrouver le plus rapidement possible : Manger une glace assis sur un banc (5 min avec toi et regarder les gens tant qu’y’en a…), faire des aperitivi avec les amis, aller à des dégustations de vins, monter en haut du Campanile, retrouver les musées et palazzi turinois, faire de la mimoto* à travers la ville et surtout, photographier Turin.
*Service de location de scooter électrique

La belle saison nous inspirant, voici le printemps 2020 à Turin !

Les balades piémontaises, vite un peu de nature !


Balade dans les Langhe en automne

L’arrivée du printemps, les autres années, était synonyme de balades champêtres, découvertes de bourgades et dégustation de vins (oui toujours !). Bon cette année, inutile de vous dire que nous avons dû revoir nos plans : balade sur le balcon, découverte des recoins de la maison et dégustations de vins. Toujours ! Alors l’espoir maintenant c’est de pouvoir aller découvrir librement le Piémont et ses nombreux recoins ! Du Nord au Sud et d’Est en Ouest, une multitude de balades à faire et de spécialités à goûter. On attend donc la sortie du confinement pour pouvoir reprendre nos vadrouilles sans avoir la boule au ventre d’être contrôlées !

Nos priorités balades ? A l’aventure vers le canavese, la nature à Bobbio Pellice, pedalo sur le lac d’Avigliana, sillonner les Langhe…

D’ailleurs, si notre région d’adoption vous intéresse pour de futures (futures) escapades, découvrez notre rubrique dédiée : découvrir le Piémont !


balade dans les Langhe

Voilà un article sur l’espoir, pas complètement heureux, disons-le. On ne sait pas si c’est la dépression qui aura eu raison de nous mais l’envie n’est pas à faire des plans futurs. Au-delà du confinement, cette pandémie a mis à terre de nombreux projets qui impliquaient des changements radicaux : changement de lieu de vie et bouleversements professionnels. Qui étaient déjà un assez grand cataclysme dans nos petites vies. Si début février nous avions un plan clair, nous étions prêtes à sauter plusieurs pas à grandes enjambées, voilà que depuis le 25 février, nos projets ont été balayés d’un coup de virus et nous vivons actuellement dans l’incertitude la plus totale à tous points de vue. Paralysées dans le manque de visibilité à court terme. On pourrait faire un point comportemental sur la vie dans l’incertitude mais on va s’arrêter là pour le bien de tous ! En attendant, on s’accroche, on vit, on fait ce que l’on a jamais fait jusqu’ici, on cesse de se projeter. Mais heureusement, on a toujours les RDV Histoires Expatriées organisés par Lucie, du blog Occhio di Lucie, pour ne pas abandonner l’écriture. Notre thérapie. Pour participer aux jeux d’écriture, rejoignez le groupe sur Facebook ! Et n’hésitez pas à partager en commentaires vos espoirs et vos envies de ces prochains mois 🙂

Ciccia&Cerva - Auteur

Amélie & Laura, deux françaises à Turin depuis 2016 !

Vous aimerez aussi

Comments ( 21 )

  • Pingback:Histoires Expatriées - Le vert - Liz in Kuwait

  • Pingback:Vert, je t’aime vert | Bored With Borders

  • Pingback:#HistoiresExpatriées : Greenpeace à Vancouver | Pensées Voyageuses

  • Pingback:#Histoires Expatriées : La couleur verte au Japon – Quotidien d'une expatriée au Japon

  • Pingback:Vert : le printemps à Padoue #HistoiresExpatriées - L'occhio di Lucie

  • Pingback:Green, how I want you green | Bored With Borders

  • Pingback:Ma vie d'expatriée #13 : Madrid, ville verte ? - La vie en mo(ts).

  • Coralie

    Comme je vous comprends ! On en a souvent parlé entre nous. Difficile de garder espoir quand on ne peut pas se projeter. Entre cet article et aujourd’hui, les choses sont en train d’évoluer pour l’Italie. J’espère que cela vous rebooste.

    Ici, pas d’avancée. Pas d’ouverture de frontières, la quarantaine imposée, les horaires de sortie à respecter, les provinces qui n’avancent pas en même temps dans le système de phase.

    Et quand on entend partout que l’Espagne est déconfinée, ça m’énerve ! Je lisais sur la Repubblica que les Allemands partaient en vacances à Majorque et non en Italie ! Du grand n’importe quoi ! Les Allemands qui sont arrivés sont ceux qui ont une résidence secondaire et qui acceptent de se mettre en quarantaine. Sur Le Point hier, l’Espagne qui s’est déconfinée bien avant la France… ! Non mais je rêve !

    Bref, heureusement qu’il y a nous qui vivons à l’étranger pour rétablir la vérité ! 💪

    Allez bon dimanche les filles 😘

    • Ciccia&Cerva

      On te soutient de l’autre côté de la méditerranée et on espère que les règles sur l’ouverture des frontières en Espagne vont s’assouplir. Lire les informations des autres pays sur le pays de résidence est parfois bien agaçant, on en fait les frais en Italie aussi! Comme tu dis, en vivant dans le pays, cela permet de rétablir la vérité 🙂
      Ne perdez pas espoir vous non plus et on espère que vous pourrez revoir votre famille cet été, c’est certainement le plus grand espoir du moment des expatriés à travers le monde.
      Baci baci e speriamo a presto!

  • Nicolas & Agnès

    Une histoire d’espoir en forme de couleur 🙂 Pour cet été, il semble que l’on commence à pouvoir être rassuré(e)s. Bientôt, …la liberté ! Merci pour la découvert de ce blog grâce à HistoiresExpatriées :- )

  • Pingback:Vert de Corée – étoile verte

  • Je vous comprends tout à fait, j’espère que vous pourrez aller voir vos proches. Moi aussi, je veux aller voir mes parents en juillet. A Pâques, on devait aller fêter les 89 ans du grand-père de mon mari en Bavière… il les a fêtés seul !
    Bon courage !

    • Ciccia&Cerva

      Ah les anniversaires des proches manqués, ici c’est pareil, les 18 ans de ma sœur, la naissance d’une petite puce… On a tellement hâte de pouvoir retrouver nos familles!
      On espère que tu pourras aller voir ta famille et ton papi pour fêter comme il se doit ses 89 ans 🙂

  • Lucie

    Comme je vous comprends. J’ai vu tous mes projets pour plusieurs mois balayés d’un seul coup et idem pour le travail fait en amont pour les mettre en place. Mais on va forcément vers le « mieux », puisque le gros de l’épidémie est derrière nous… il faut encore serrer les dents pour éviter que ça ne reparte de plus belle mais on peut estimer qu’on va vers l’espoir, oui 🙂 ravie que cette proposition d’écriture vous ait semblé thérapeutique <3

    • Ciccia&Cerva

      Oui on va vers le mieux, il faut seulement réussir à gérer du mieux possible toutes ces zones d’incertitude, speriamo bene 🙂
      On te souhaite de beaux projets à venir!

  • Pingback:Verts en Allemagne - 3 kleine grenouilles

  • Agathe

    Alors que vous dire les filles ? J’ai bien fait de terminer la lecture des textes par le vôtre car moi aussi, je me moque de savoir où je vais cet été.Je veux juste retrouver mon fils que je n’ai pas vu depuis maintenant et passer de bons moments en famille avec mes parents, ma famille etc…
    Pour les projets à l’eau, qui ne vont pas se faire, dites vous qu’ils ne se font pas aujourd’hui mais peut-être demain…ou après-demain. Et qu’ils seront peut-être encore meilleurs. C’est cela l’espoir. Des bise les filles

    • Ciccia&Cerva

      Merci beaucoup Agathe pour ton message 🙂 L’espoir reviendra, tôt ou tard et les projets se remettront en route! On espère que tu pourras rapidement revoir ton fils, on comprend bien les difficultés à rester aussi longtemps loin géographiquement de ses proches. On tient bon et presto, on pourra revoir nos familles. Baci de Turin!

  • l’épreuve est rude… je vous souhaite de surmonter tout ça du mieux possible, sans jamais perdre espoir… le soleil finit toujours par revenir après l’orage.

  • C’est sûr que le virus a créé de gros dégâts et bouleversements… Vivement qu’on puisse à nouveau nous balader !
    En attendant je file découvrir les articles sur le Piémont ! 🙂

  • Pingback:Histoires expatriées : le vert - Madame Dree

Commenter l'article

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this