fbpx
Sentiers des Cinq Terres
Août 22, 2019

Roadtrip en Italie – Cinq Terres

Un mois de voyage à travers l’Italie :
A la découverte des Cinq Terres

Ainsi, notre roadtrip en Italie s’achève par les Cinq Terres. Ces villages aux maisons colorées perchés sur les montagnes et avec vue splendide sur la mer. Un régal pour les yeux, moins pour les jambes !
Pour le récit touristique sur les Cinq Terres, rendez-vous au jour 23, car avant ce sont surtout des plaintes et du farniente sur la plage. Si vous aimez nos plaintes, voici le jour 21 !

Previously on Ciccia&Cerva’s blog…

En août 2014, nous décidâmes de sillonner les routes, enfin plutôt les rails de chemin de fer de l’Italie. Notre pass InterRails* pris pour une durée d’un mois en Italie, nous voici parties à l’aventure chez les Ritals !
Notre équipement de départ : deux valises. Une grande valise avec deux compartiments distincts pour nos vêtements entre autre. Valise avec quatre roues, qui dès notre arrivée en terre inconnue en perdra une. Merci Volotea. Et une valise cabine avec dedans notre matériel de camping. Nous avions décidé de dormir en toile de tente et nous sommes parties de France sans toile de tente. Ce fut un pari osé mais nous avons réussi ! Nous avons déterminé nos étapes à l’aide de Google Maps et le petit bonhomme qui montre les endroits.
Ouai à l’époque, on était comme ça, on ne regardait ni les blogs ni les guides touristiques ! 

Ainsi, notre parcours allait être :

Jour 21 – Cette journée est déclarée « journée de m**** officielle »

Si vous avez suivi la saga, nous étions rendues à la journée 21, qui ne s’annonçait pas sous de meilleurs auspices. Départ du camping sous la pluie, en route vers les Cinq Terres. Nous prenons le train direction Deiva Marina. Les agents de Trenitalia semblent vouloir nous induire en erreur en nous indiquant un mauvais chemin. Nous ne les écoutons pas et heureusement nous montons dans le bon train. Ne savant pas vraiment où descendre, car oui dans les trains régionaux de Trenitalia, les arrêts ne sont pas annoncés alors nous écoutons une personne au look pour le moins extravagant et nous descendons dans la précipitation pensant que c’est notre arrêt. Laura se fait coincer par la porte mais réussit à se débattre et s’en sort avec seulement quelques égratignures. Sauf que, nous sommes à Sestri Levante. 1h20 d’attente pour pouvoir reprendre un train et nous nous faisons plus que mal recevoir dans cette minuscule gare. L’énervement se fait sentir, il fait chaud, nous avons faim… Comment dire…

Dans toute cette histoire, le temps de faire le trajet, de perdre notre temps à Sestri Levante et d’arriver enfin à Deiva Marina, nous voici arrivée au camping dont nous avons oublié le nom (désolées !). Installation du camp et aucune envie de repartir à la découverte du monde extérieur. Nous décidons donc de nous organiser un petit dîner improvisé dans le camping. Relax !

Jour 22 – Farniente ou presque à la plage

Après une nuit agitée, surtout pour nos voisins de toile de tente, si vous voyez ce que l’on veut dire, nous partons telle des flèches à la conquête des plages. Oui aujourd’hui le mood est à la plage, farniente, playa sur Gommonella (ah elle vous avait manqué Gommonella, avouez !). Nous allons donc à Monterosso al Mare et après un petit tour dans la bourgade et sur la plage, nous nous rendons compte que ça ne va pas le faire. C’est joli, mais bondé. Et aujourd’hui, on a plutôt envie de tranquillité. Enfin, la tranquillité en Ligurie, vous pouvez oublier mais il y a quand même des degrés de l’acceptable. Nous allons donc à Levanto, cette bourgade nous inspire. Pique-nique improvisé et enfin nous étendons notre serviette sur la plage.

La mer est déchaînée, les vagues n’attendent que nous sur Gommonella ! Même les surfeurs (de petite taille soit dit en passant) ne nous arrivent pas à la cheville. On se doute qu’en lisant les Cinq Terres, vous vous attendiez à un article de dingue avec des endroits fabuleux et cette première partie vous déçoit ? On vous comprend, mais nous ce jour là nous n’avions qu’une envie : ne rien faire. Donc au programme : mots fléchés et lecture de magazines. Ainsi, nous nous reposions au soleil. Le soir venu, nous nous rendîmes dans un petit bar sympa dans notre bourgade pour un aperitivo. Tout le monde nous regarde, nous venons d’arriver dans un bar d’habitués. Qu’à cela ne tienne, nous dégustons notre vin blanc.

Jour 23 – Allez, on va vous faire rêver !

Après une bonne nuit de sommeil, enfin une ! Nous voilà prêtes à conquérir le monde… Enfin le Cinque Terre ! En train pour Vernazza ! Sachez que pour se rendre d’un village à l’autre, il existe un pass train et si vous souhaitez faire les sentiers, vous pouvez acheter un pass unique. Toutes les informations utiles ici

Vernazza, une somptueuse petite bourgade colorée où l’on achète des tranches de focaccia que l’on mange sur la digue. Un cadre parfait pour un pique-nique. Nous décidons ensuite de rejoindre Manarola par voie terrestre, comprendre par-là, par le sentier. Pour atteindre le sentier, il vous faudra déjà monter beaucoup de marche, une fois en haut un panorama magnifique sur Vernazza.

Si a ce moment vous êtes déjà en train de vous dire que vous allez mourir, réfléchissez bien à la marche qui vous attend et évaluez vos capacités. Et surtout les amis, mettez des CHAUSSURES DE SPORT pour faire les sentiers. Pas de besoin de chaussures de professionnels, mais n’y allez pas en claquette quoi. De toute façon, il nous semble bien qu’il est désormais interdit d’aller marcher dans les sentiers des Cinq Terres avec des chaussures non conformes. Et puis, évidemment prévoyez de l’eau. Vraiment.

Pendant 1h30 de marche donc, vous profiterez d’une vue imprenable sur la mer, au milieu de la nature. Perdu dans les montagnes, les vignes, c’est vraiment magnifique et on recommande sincèrement de faire ces sentiers. Une fois arrivée, nous faisons un petit tour dans Manarola, tout à fait charmante mais en août, bondée de touristes. Nous repartons vers Corniglia, le sentier encore une fois est magnifique, la bourgade très mignonne mais nous ne sommes convaincues pour y faire un aperitivo. Qu’à cela ne tienne, il nous reste Riomaggiore. Mais cette fois-ci, nous poursuivons en train. Ça va bien trois heures de marcher mais nous sommes fatiguées.

Riomaggiore, que dire… Rayonnante de beauté. Nous sommes ravies. Aperitivo avec le coucher de soleil sur la mer. Un moment vraiment magique, nous conseillons à tout le monde se prendre une petite bouteille et d’aller se poser sur les pierres en contrebas et de juste admirer le spectacle. Par la suite, nous sommes retournées plusieurs fois aux cinq terres et désormais ce rituel de l’aperitivo face au coucher de soleil est devenu une habitude. Si vous avez suivi notre épopée à Venise, vous saviez déjà que nous en étions fan des coucher de soleil 😊

Nous mangeons dans le centre de Riomaggiore puis nous rentrons à Deiva Marina, au campement. Cette journée fut parfaite.

Jour 24 – La journée des déceptions

On essaye de se fondre dans la masse

Nous avions prévu d’aller visiter les Cinq Terres par voie marine, et oui il y a des excursions en bateaux qui permettent de voir les cinq villages depuis la mer. Un plan parfait en perspective sauf que la pluie en a voulu autrement ! Ainsi, nous changeons de programme et nous nous rendons à Portofino. Il y a pire comme plan B nous direz-vous… Oui mais voilà, Portofino, c’est une ville riche. Et qui dit ville riche dit chère. A Portofino tout est cher. Ainsi, en 2014, nous payâmes très cher nos cappuccino en terrasse. Aujourd’hui avec l’inflation, cela ne nous choquerait peut-être même plus ! Portofino, pour ne pas vous laisser sur votre fin, c’est plutôt mignon mais sous la pluie le charme n’est pas au rendez-vous. Pour l’avoir visité par la suite sous le soleil, ça change tout. Et d’ailleurs, ce qui nous plait le plus de Portofino c’est arriver dans son petit port en bateau. Là c’est vraiment charmant. D’ailleurs, tout autour de Portofino c’est très joli, notamment San Fruttuoso ou encore Santa Margherita. Pour en savoir plus, jetez un œil à notre article « cap sur le parc naturel de Portofino ».

A midi, nous décidons de voguer vers de nouvelles aventures. Notre cœur balance entre Gênes ou La Spezia. Gênes que nous connaissons déjà et qui a conquis notre cœur à la minute où nous y avons posé le pied ou La Spezia qui serait une découverte pour nous ? Ce sera La Spezia. Déception. Oui, déception les amis. Cette ville, toujours sous la pluie, n’a pas su nous envoûter. Le contraire même, un restaurant et un café plus tard, nous fuyions la ville pour repartir vers Deiva Marina. La pluie étant plus forte que nous, pauvres humaines, nous décidons de faire des courses et d’organiser un repas au camping. Impossible de faire autrement, il pleut des cordes !

Jour 25 – Quand ça veut pas, ça veut pas

Nous espérions un beau ciel bleu pour notre réveil mais la pluie est encore et toujours de la partie. Les espoirs s’écroulent et il sera difficile de profiter des Cinq Terres sous la pluie, nous décidons donc de plier bagage en nous rassurant avec le fait que l’on y reviendra un jour (et on a eu raison, car on y est bel et bien retournées plusieurs fois ! comme quoi, il faut écouter son instinct). Pliage de tente sur une terre gorgée d’eau, vous imaginez donc l’état de Raffaella. Direction Diano Marina, là où nous avons prévu de terminer ce roadtrip. Diano Marina, oui mais pourquoi ? Diano Marina car Laura a été fille au pair deux été dans une famille qui vit dans cette bourgade de Ligurie. Toujours en contact, c’est toujours un plaisir de voir les enfants qui grandissent.

Trois changements de trains plus tard, nous allons directement à la plage. Gommonella en a assez d’être pliée dans la valise.

S’en suivront des retrouvailles avec la famille, la joie de retrouver un vrai lit, une douche et le confort d’une maison. S’en suivront également quelques jours de repos avant de repartir pour l’ouest de la France pour ensuite repartir pour le Sud de la France afin de déménager pour notre dernière année de Master. Quelle vie on mène quand on a 23 ans !

Terminus tout le monde descend : fin du roadtrip

Arche naturelle San Felice
To be continued…

Ce roadtrip en Italie a été un voyage incroyablement enrichissant et révélateur… Révélateur de notre amitié. C’est précisément lors de ce voyage que nous avons su que nous pourrions rester amies très longtemps. Vivre un mois d’aventures en toile de tente avec quelqu’un, forcément ça rapproche et les caractères se dessinent. C’est évidemment un voyage dont nous nous souviendrons encore très longtemps Et ça nous tenait à cœur de vous le raconter et il nous était difficile de faire un banal article en vous donnant nos conseils et notre opinion sur telle ou telle destination sans vous raconter le roadtrip dans sa globalité. Sans vous raconter les anecdotes de notre quotidien et surtout sans vous raconter l’envers du décor d’un roadtrip d’un mois en Italie. On espère que cette saga roadtrip en Italie vous a plu et n’hésitez pas à partager vos expériences ! 

Ciccia&Cerva - Auteur

Vous aimerez aussi

Comment ( 1 )

Commenter l'article

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this