fbpx
relations avec les hommes italiens
Nov 10, 2019

Les italiens, rapports sexuels et préservatifs !

En été comme en hiver, sortons couverts !

les italiens et les préservatifs

Aujourd’hui on va aborder un sujet peu “touchy” et différent, mais un sujet on ne peut plus important : les italiens, les rapports sexuels et les préservatifs ! On a pris l’habitude d’écrire sur nos expériences de vie en Italie et les relations avec les hommes italiens en font bien évidemment partie. Alors parlons de cette manie qu’ils ont à ne pas vouloir mettre de préservatifs durant les rapports sexuels. Voilà, on a balancé le morceau ! Nous mettons l’accent sur les hommes italiens car vivant en Italie depuis plus de trois ans, ce sont les mâles que nous côtoyons (CQFD). Et puis en France, nous n’avons jamais eu à faire à ce genre de discours. Alors on a peut-être été chanceuses en France ou très très malchanceuses en Italie, mais attendant ces garçons existent et nous surprennent ! On va donc tenter de vous expliquer au mieux ce phénomène…

Préservatif je ne t’aime point

Alors, petite mise au point, on le sait, le préservatif permet de protéger des Maladies et Infections Sexuellement Transmissibles et prévient également d’une grossesse non désirée. Mais avant toute chose (attention moment de terreur) et parce que même si un enfant ça peut avoir une lourde incidence dans votre vie, le préservatif permet de se protéger de maladies qui pourraient, elles, nuire voire mettre fin à votre vie. Alors, quand on rencontre un garçon et que l’on aimerait bien passer à l’étape suivante, ça tombe sous le sens que le monsieur en question prenne ses dispositions (pense aux capotes quoi !).
Jusqu’ici rien d’anormal nous direz-vous ? 

Seulement en Italie nous faisons face à des énergumènes (pas tous mais une grande majorité du panel rencontré) qui nous sortent une farandoles d’excuses en tout genre pour ne pas enfiler le fameux bout de latex, voyez un peu : 

  • “Je suis allergique”

Un classique. Pour résumer : le type est allergique mais a quand même dans son tiroir des préservatifs classiques bien qu’ils ne puissent pas les mettre. Bien souvent l’allergie se transforme en “je n’aime pas car je ne ressens rien”. Mais cher ami, sans préservatif, on te garantie que tu ne vas rien sentir non plus ! D’ailleurs cette histoire d’allergie, ça nuit à ceux qui sont réellement allergiques car ça va finir comme Pierre et le loup… 

  • “J’ai toujours été avec des filles sérieuses”

Mais aucun n’a jamais fait de test de dépistage dans sa vie… Autant vous dire que sa parole ainsi que celles de toutes ses partenaires auparavant valent de l’or. Et le jeune homme peut même s’offusquer lorsqu’on lui dit que c’est quelque peu stupide comme explication.

  • “T’inquiète, je me retire avant”

Ah bah en effet, je suis beaucoup moins inquiète tout à coup ! Alors celle-là, on pensait que c’était une méthode de contraception révolue depuis des années, que disons-nous, des décennies. Et bien non, tranquilles, ils pratiquent la méthode du “je me retire”, pas mieux pour finir “parent surprise” et puis bien évidemment ça ne protège en rien contre les MST et IST.

les relations sexuelles avec des italiens
« Ma che cazz* dici? »

Pour vivre heureux, vivons dans la déni

A quasi 30 ans, ils n’ont jamais fait de test de dépistage des maladies sexuellement transmissibles… Outch !

les italiens font l'autruche

Donc ces braves messieurs (et mesdames ?) arrivent à la trentaine, ont toujours fait l’amour sans préservatif avec des partenaires de “confiance” (confiance basée sur la simple parole), qui certainement n’ont jamais non plus fait de test de dépistage et tout ce joyeux petit monde continue sa vie comme si de rien n’était. Le plan parfait pour se refiler les uns, les autres des petites infections bien sympathiques. 

Alors face à ces explications, on leur répond que c’est une raison de plus pour qu’il mette ce bout de latex sur son gentil copain. Et si certains réalisent le soucis, la peur se lit soudain dans leurs yeux, d’autres en revanche, se sentent offensés car ils l’interprètent comme un manque de confiance. Mais ne cédons pas car cette histoire de “confiance” n’a aucunement sa place.

Se faire dépister en Italie

Essayons tout de même de faire l’avocat du diable.
Même si à 30 ans il serait temps de se réveiller un peu, le dépistage des MST et IST en Italie n’est pas des plus simple à faire. Tellement peu simple, qu’en ce qui nous concerne nous avons jeté l’éponge et nous le faisons en France en payant plein tarif les tests. Non, nous n’avons plus la sécurité sociale française.

Le dépistage à Turin

se faire dépister en italie

Expérience à Turin : il y a trois centres gratuits (informations ci-dessous) où il faut se rendre très tôt le matin car le nombre de place est limité (environ 25 personnes par jour sur une population à Turin d’environ 900.000 habitants). Et lorsque vous les appelez pour avoir des informations pratiques, il vous faudra répondre à cette question au ton inquisiteur : “pourquoi ? vous avez eu des relations à risques ?” Et vous vous retrouverez à répondre : “Euh non, je souhaite juste faire un contrôle de routine…”. Silence, la personne vous donnera les informations mais vous sentez l’incompréhension dans sa voix. On nous dit donc au téléphone qu’il faut se rendre tel ou tel jour devant l’entrée de l’hôpital, « ça ouvre à 7h mais venez vers 6h du matin » pour être sûr d’être parmi les heureux reçus… En effet, de quoi en décourager plus d’un ! Si vous êtes le/la chanceux/se, vous y resterez un bon moment car vous ferez tous les tests possibles et imaginables. Donc, non seulement il faut que vous vous leviez avant le soleil mais en plus il faut que vous posiez une demie journée voire une journée de congés. 
Une autre solution peut être de passer par la traditionnelle ordonnance du médecin et vous rendre en laboratoire, mais le coût des analyses sanguines avoisinent les 250 euros (à Turin). 

Voici le site avec la liste des centres de dépistage à Turin et dans le Piémont : cliquez ici !

La manière de fonctionner des centres de dépistage semblerait être sensiblement la même partout en Italie, idem pour les ordonnances chez le médecin puis les analyses en laboratoire.

Éducation sexuelle et manque d’informations

publicità intimy preservatif france

Il y a très peu de communication autour du dépistage et d’après les récits de nos amis italiens, ils n’ont jamais eu de cours de prévention ni à l’école, ni à l’université. On se souvient alors qu’en France, sur nos campus universitaires venaient des camions pour faire des test de dépistage gratuitement et anonymement. Sans parler du planning familial, qui, donne une mine d’informations aux jeunes et de manière anonyme. Et puis dans tous les cas, avec une simple ordonnance du médecin, les analyses en laboratoire sont remboursées par la sécurité sociale. Ajoutons que les centres de dépistage des grandes villes reçoivent tous les jours sans limite de place.
Alors pourquoi, dans un pays développé et voisin, sur ce sujet précis l’accès à l’information, à la prévention et aux soins gratuits est-il si compliqué ?

Bref, ça n’enlève en rien le côté “je m’en foutiste” des italiens et le fait qu’ils soient assez grands pour faire les démarches. Et l’autre soucis, c’est qu’ils sont aussi peu informés sur les maladies en tant que telles. Non il n’y a pas que le SIDA. Allez leur expliquer les autres maladies ou infections… Là aussi vous verrez l’horreur s’installer dans leurs yeux lorsque vous prononcerez les mots chlamydiose, syphilis, hépatite B et bien d’autres…

Force et courage !

L’homme italien, pris de panique, se montre plein de bonne volonté mais il lui faudra du courage pour aller se faire dépister.

depistage des mst en italie

Dans les fait, vous, avec toute votre bonne volonté vous expliquerez avec vigueur que c’est important de se faire dépister et que sans ça, son petit ami restera encapoté durant vos parties de jambes en l’air. Il informe qu’il a compris la gravité de la chose (pas tellement le discours sur les maladies mais le fait de ne pas pouvoir avoir de relations sexuelles sans préservatif avec vous) et il déclare qu’il ira à coup de “envoie moi les informations, j’irai”. Peut-être qu’il s’y rendra, espérons même, mais la majorité se défilera. Et oui, lorsque tu couches pendant plus de dix ans sans préservatif à droite et à gauche, il en faut du courage pour aller ensuite se faire dépister. En tout cas les filles, soyez fortes ! Résistez ! S’il ne va pas faire les tests de dépistage, cela veut tout simplement dire qu’il n’en vaut pas la peine. D’ailleurs, l’histoire raconte que bien souvent la relation se termine à cet instant précis. L’homme disparaît peu à peu de notre vie. Il n’était finalement pas si épris…

Espérons que la jeune génération soit plus avertis et si leurs parents pouvaient faire leur travail de parents ça serait aussi ça de gagner. Ce qui vaut dans cet article pour les hommes, vaut certainement aussi pour les femmes, car si à 28/30 ans ils tombent des nues lorsqu’on leur parle de ça, soit ils sont doués pour être acteurs, soit personne avant nous ne leur a dit que c’était important de ne pas proliférer des maladies et infections ! Si vous voulez notre avis, nous pensons que c’est un mélange des deux 😉


utilisation du preservatif hommes

Concluons quand même en disant que tous les hommes ne sont pas à mettre dans le même panier, quelques-uns, d’irréductibles romains se protègent et sont plutôt au fait des maladies sexuellement transmissibles. Amen ! Mais cette tendance à la non protection lors des relations sexuelles doit être révélée car ces dernières années, les MST et IST sont de retour ! Et vont vous jouer de mauvais tours si ce n’est pas pris au sérieux. Malheureusement, des maladies et infections que l’on pensait éradiquées reviennent sur le devant de la scène car les personnes ne se protègent pas/plus. Et pas seulement en Italie !
Le rappeler ne fait pas de mal : on ôte le préservatif lorsque les deux partenaires ont été faire un test de dépistage MST/IST. Et bien entendu, on utilise un contraceptif si on ne souhaite pas avoir d’enfant… Car la méthode du retrait ne fonctionne pas. Maintenant que nous avons fait nos mères poules, on vous laisse sur un sujet plus léger : les hommes italiens, la rencontre amoureuse. Enfin plus léger, ça reste à voir !

Ciccia&Cerva - Auteur

Vous aimerez aussi

Comments ( 5 )

  • Maëva's Mapa Mundi

    C’est vraiment intéressant ! Et édifiant surtout ! Merci beaucoup. Comme quoi je pensais qu’on était en retard en France sur le sujet et qu’on manquait d’informations mais visiblement c’est peut-être pire chez certains de nos voisins… Merci pour l’article !

  • Agathe

    Edifiant ! Il y a du boulot ! Bravo d’explorer aussi cette facette de la vie en Italie !

  • Elodie

    Bravo les filles d’aborder ce genre de sujet qui en dit long sur la société italienne !

  • Lucie B.

    Cela pouvait être osé d’aborder un sujet comme ça, mais vous l’avez fait et c’est top 😉 merci encore une fois d’aborder les « vrais » sujets de l’expatriation et de la vie quotidienne en Italie !!

    • Ciccia&Cerva

      Ca peut paraitre « osé » en effet mais cela fait aussi partie de nos expériences de vie en Italie. Comme ce n’était pas des cas isolés, cela nous semblait important de le dire… Et vu que les chiffres sur les MST et IST sont en hausse dans d’autres pays d’Europe et notamment en France, cela veut bien dire que ça ne concerne finalement pas que les italiens. Il est donc nécessaire d’en parler 🙂

Commenter l'article

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this