Mar 02, 2019

La Sicile, machine à voyager dans le temps

En route pour la visite de la Sicile !

Aujourd’hui on se la joue Robinson Crusoé, on vous emmène sur une île, mais pas n’importe laquelle, sur l’île aux trois pointes : La Sicile ! Ce ballon dans lequel on imagine la botte italienne taper (on va pousser le vice en l’appelant Wilson). Et dans la catégorie du meilleur péplum, nous avons nommé : la Sicile.

Terre prisée par les plus grands conquérants, la Sicile s’est fait envahir par de nombreux peuples. Toutes les plus grandes cultures ont laissé une trace indélébile de leur passage, des Mycéniens aux Phéniciens, des Grecs aux Romains, des Byzantins aux Arabes, des Normands aux Espagnols. Elle est même passée aux mains des Angevins, si ça ce n’est un grand peuple ! Sacré Bon Roi René. Mettez un pied sur cette île et vous comprendrez alors que c’est la Sicile qui envahit les coeurs… Tous vos manuels d’Histoire sont concentrés en un seul lieu. Un livre ouvert qui conte l’Histoire à travers son histoire.

On exagère? Pas tellement!

Entre Orient et Occident, temples grecs et cathédrales arabo-normandes, plages immenses et falaises de calcaire, réserves naturelles et ports animés, salines peuplées de flamants roses et volcans actifs, couscous de poissons et arancini… La Sicile est une superposition de paysages et de cultures qui chamboulent tous vos sens. Elle est tellement vaste que nous n’avons pu découvrir que la partie ouest, nous vous proposons donc un petit itinéraire dans le Far West Sicilien. On ne vous parlera que d’histoire et de paysage. Culinairement parlant, soyez téméraires et laissez-vous tenter par les cassata, granita, cannoli, arancini, marsala, couscous…

Avance ta charette !

Mais cette île, il faut la mériter. Ne comptez pas sur les transports en commun ou vous risqueriez de rester de longues heures à attendre un bus qui attendrait un autre bus qui attendrait la mamie qui elle-même est en train d’attendre le dégel. Notre conseil, louez une voiture ! Vous pouvez aussi faire du stop si vous avez l’âme vagabonde, mais on ne garantie rien et mieux vaut être prudents dans certains secteurs, vous êtes dans le pays de Don Corleone, CAPITO?
Bzzzzz! Là on ne sait pas si le nom vient d’une rencontre avec Maya ou non.

Erratum : on nous signale à l’oreillette que le voyage en train est une alternative et qu’ils sont PONCTUELS ! Étonnant mais vrai, et plutôt pratique pour qui ne veut pas affronter la conduite sicilienne.

SECURITY CHECK POINT :
Halte là! Ne laissez RIEN dans la voiture, ni même le coffre. Les siciliens eux-même ne font pas cette erreur. La Sicile a cette réputation qui ne vient pas de nul part. On ne dit pas de laisser la peur vous envahir et gâcher votre séjour, loin de là, c’est une île magnifique certes, mais la prudence est mère de sûreté.

Confluent des cultures, voici nos coups de cœur pour la Pointe Nord Ouest ! A vos boussoles !

PALERME

Palerme, Sicile

Ce sera notre point de départ, depuis l’aéroport on rejoint le cœur de la ville en 30 minutes, plus ou moins selon le chauffeur. Vous pouvez également prendre un train, environ 30 minutes de trajet ou un car, qui mettra 50 minutes à vous déposer à la Stazione Centrale di Palermo, la gare de Palerme. Port animé, Palerme est une ville aux mille contrastes, un joyeux bazar. Alors oui, la ville est surprenante et on se sait pas où donner de la tête. Habituées à Turin et ses rues quadrillées, Palerme est un entremêlement de petites ruelles, autant vous dire qu’on s’y perd assez vite. Mais on se laisse prendre au jeu et le plus simple est d’y déambuler sans véritable but, de suivre les cris des marchands au marché historique de la Vucciria ou les conseils du papy au coin de la rue, la ville est un sublime chaos. Les époques sont figées par une architecture qui allie avec harmonie immeubles délabrés des années 70 avec les voûtes romanes du chef d’oeuvre de l’art arabo-normand : la chapelle Palatine. Le Palais des Normands, résidence des émirs avant de devenir celle des rois normands abrite cette somptueuse Chapelle, on vous laisse imaginer le choc des cultures.

Corleone est une ville à 60km au sud de Palerme, on serait tentées de vous dire de laisser le mystère planer et de ne pas y passer, le Parrain pourrait être dans les parages.

MONREALE

“Sous le vent. Et si tu crois que c’est fini, jamais.”

vue de Monreale, Sicile

Non on ne vous envoie pas Outre Atlantique à la rencontre de Garou et Céline Dion, mais on vous invite à prendre de la hauteur au “Mont Royale”, petite bourgade surplombant Palerme. Un parking à l’entrée de la ville vous permet de découvrir Monreale à pied. Sa cathédrale Santa Maria Nuova,“duomo” en italien est riche de mosaïques byzantines, un sublime tableau qui résulte là encore d’un entremêlement d’architecture normande, arabe et byzantine. Franchement, c’est une belle surprise, et rien que le nom est assez intriguant pour aller jeter un coup d’oeil.

ERICE, prononcez [Eritché]

Erice, Sicile

Cap sur la petite ville médiévale. On se dirige à l’ouest de l’île, de son promontoire naturel, perché à 756 m au dessus du niveau de la mer, vous y aurez une magnifique vue sur le golf, les cheveux dans le vent et les embruns du bassin méditerranéen qui vous rappelons presque ceux de la côte Atlantique. Bâtie dans la pierre et dotée d’un patrimoine exceptionnel, il ne manque que les chevaux pour se retrouver dans une autre époque. Prenez le frais parmi ses ruelles pavéeset ses anciennes fortifications jusqu’au Castello del Venere, château de Venus,pour profiter d’une vue inégalable sur le parc deSan Vito lo Capo, les îles Egades ou encore le monte Cofano. Baladez vous parmi les agrumes et les artistes peintres venus chercher l’inspiration. Une légende raconte que durant les journée les plus claires, on peut même apercevoir les côtes africaines. Bon en même temps c’est à 300 km à vol d’oiseau.

Lorsque vous que fini d’admirer les maisons jaunes de ce bourg si charmant, vous repartirez au guidon de votre Vespa.

Et en face, les îles Egades… A ne pas manquer !

Petite astuce, garez la voiture aux pieds du village et terminez à pieds. Le village entier est une ZTL, Zone à Trafic Limité. En règle générale, optez pour un parking avant d’arriver dans les bourgades et rejoignez-les à pieds, vous éviterez ainsi de mauvaises surprises.

MARSALA, ses salines et son vin

En fin de journée, redescendez tout en douceur et attardez-vous dans les salines entre Trapani et Marsala. Profitez du coucher de soleil sur cette réserve naturelle, avec l’envolée des flamants roses, hérons et autres volatiles parmi les anciens moulin des marais salants. Si vous avez l’occasion, les salines peuvent également se visiter. Comparez la qualité de la fleur de sel de Sicile avec celle de l’île de Noirmoutiers (et ne nous parlez pas de sel de Guérande !) et bavardez avec les sauniers. Un paysage enchanteur, une atmosphère apaisante qui en ferait pâlir maître yoga.

La ville de Marsala, à l’origine « Marsa Allah », une histoire digne de la guerre de Troie, la petite ville portuaire de la pointe ouest de l’île, de par son emplacement stratégique, fût construite et détruite de nombreuses fois. Rome antique, Phéniciens, Carthaginois, Numides se sont affrontés ici bien avant le débarquement des troupes américaines de la 2nde guerre mondiale. En 1860, c’est ici que les troupes de Garibaldi ont débarqué pour ensuite rattacher l’île à l’Italie telle que nous la connaissons aujourd’hui. Si vous avez lu le livre Le Guépard de l’auteur italien Giuseppe Tomasi di Lampedusa, ce nom ne vous sera pas inconnu. Chargée d’histoire, Marsala vous accueillera aujourd’hui avec ses vignes et son célèbre vin mais aussi avec son fameux couscous de poisson. Oui ils en sont fiers!

MAZARA DEL VALLO, Kasbah de la Sicile

ATTENTION : coup de coeur garanti !

Mazara del Vallo

Toujours dans la province de Trapani, à 30 minutes de Marsala, Mazara del Vallo surnommée la Sicile Tunisienne.Ses petites ruelles sinueuses méritent d’être parcourues, ses habitants ont transformé les murs de la ville en véritables œuvres d’art. Des murs d’une blancheur immaculée, des portes colorées, des céramiques, le quartier historique de la casbah est un musée à ciel ouvert. Une atmosphère unique, on se croirait au Maghreb. Ses nombreuses églises datant du XIème siècle et ses places entourées de palmiers vous feront voyager. Une ville décidément multiculturelle et bien loin du bazar pas souvent propre de Palerme. C’est d’ailleurs la propreté de la ville et la conservation de ses bâtiments qui nous ont le plus marqué. Un véritable coup de cœur.

VENI VIDI VICI

Vous l’aurez compris on ne visite pas la Sicile, on la vit. Un expérience enivrante pour nos cinq sens qui nous propulse d’époque en époque à chaque nouveau pas. Cette partie Ouest de la Sicile n’est qu’un bref aperçu de ce qu’il reste à découvrir de cette terre à trois pointes. A quelques kilomètres de Mazara, Hercule, les Turcs et les piratesnous attendent à Agrigente pour notre prochaine escapade sicilienne.
Et nous laisserons la parole à notre Momo national, notre cher ami Guy de Maupassant qui a su résumer cette île avec douceur et émerveillement :

“Mais ce qui fait d’elle, avant tout, une terre indispensable à voir et unique au monde, c’est qu’elle est, d’un bout à l’autre, un étrange et divin musée d’architecture.”

Castello di Venere et sa vue sur la baie de Trapani

Ciccia&Cerva - Auteur

Vous aimerez aussi

Commenter l'article

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this