fbpx
bateau a voile portovenere ligurie
Juil 10, 2020

Découvrir le Golfe des Poètes en bateau à voile

Sous le vent de la Ligurie

weekend bateau à voile à La Spezia

Lorsqu’un ami nous a parlé de faire un weekend en bateau à voile à La Spezia, en Ligurie, on a tout de suite dit “oui”. Un weekend à voguer sur la mer méditerranée, voiles au vent et paysages somptueux… Qui pourrait résister à une telle invitation ? Surtout après de long mois de confinement, il était temps de passer la frontière du Piémont ! Sans savoir réellement à quoi nous attendre, nous avons donc débarqué en terre ligure le temps d’un weekend. Et parce que ce fut une incroyable expérience, on va vous la raconter !

Il n’y a pas de menu, c’est une histoire !

Commençons tout d’abord par un cours de géographie et voyons où se situe La Spezia. Tout près des Cinq Terres la ville se trouve plus ou moins entre Portovenere et Lerici. Depuis Turin c’est à 3h30 de route. Dans la réalité c’est plutôt 4h car autour de Gênes il y a toujours des bouchons et encore plus depuis qu’il manque le pont Morandi.

Où se situe la Spezia en Italie

La première nuit à bord


Lit à la poupe du bateau

Maintenant que vous avez situé les lieux, passons au récit. Nous arrivons donc le vendredi soir à La Spezia, tard et voilà que nos cabines nous attendent. Si l’intérieur du bateau est assez grand, en revanche, on reste perplexes quand à la taille de notre “chambre”. Enfin, plus que sa taille, sa hauteur sous bateau. Il ne faut pas être claustrophobes. Et heureusement nous ne le sommes pas donc après un petit temps d’acclimatation, nous prenons nos repères, nous comprenons dans quel sens il faut dormir et la nuit flottante peut commencer !

Manœuvres, vocabulaires, techniques :
un nouveau monde


Pour être tout à fait sincères, on ne s’attendait pas vraiment à ce qui allait nous arriver pendant ce weekend. On était bien conscientes que ça ne serait pas un weekend détente sur un yacht mais on ne s’imaginait pas non plus tout ce que nous allions faire pendant ces deux jours. Nous avons fait cette sortie en bateau à voile avec l’école de voile Scuola Vela Levante et comme son nom l’indique, à l’école, on apprend ! On commence donc par une présentation du bateau, des consignes de sécurité et sur le coup on se dit qu’un bateau à voile, c’est pas si “safe”. Étant donné que c’est une sortie “tranquille” et non pas une préparation à une régate, les instructeurs (deux pour la précisions) ne nous noient pas sous la multitude d’informations et nous nous mettons en mer.

A bord, deux débutantes (nous), deux élèves au stade avancé et deux instructeurs. Un choc des niveaux qui va pourtant amener toute la troupe à faire des expériences inédites ! Portées par l’envie de faire, nous aussi, des “virate”, voilà que rapidement on prend en main le bateau et sous l’œil attentif de l’instructeur, le monde de la voile s’ouvre à nous. On apprend tout un tas de noms techniques, de manœuvres, nos cerveaux sont comme des éponges. Savoir d’où vient le vent et comment l’apprivoiser nous vient naturellement.

Apprendre des termes techniques oui, mais dans une autre langue ! Et c’est là aussi toute la beauté et la complexité de la chose. On assimile des mots qui correspondent à des gestes alors même que dans notre propre langue, on ne les connaît pas (ni les mots, ni les gestes). Hisser le gennaker, virare, strambare, orzare, poggiare, cazzare con il winch, lascare… Impossible donc de vous dire en français ce que nous avons fait précisément ! Mais peu importe la langue tant que l’on prend du plaisir et si il y a bien un sentiment qui nous a suivi tout au long du weekend, c’est celui-là !

Si vraiment vous êtes intéressés à connaître la traduction de ces termes, on a trouvé deux sites avec les explications illustrées des termes : Cité de la voile et Traducteur visuel du charabia des marins.

Mal de mer et mal de terre


Un phénomène pour le moins, pas banal, c’est le mal de terre. On parle souvent du mal de mer, on connaît ses effets et on vous prie de croire qu’en deux jours sur un bateau à voile, on le sent aussi. Mais on parle plus rarement du mal de terre et pourtant, cet effet est tout autant étrange. Le samedi soir, nous allons au restaurant avec toute la joyeuse bande. Nous commandons du vin mais voilà qu’à peine le premier verre fini, la tête et le corps basculent. D’avant en arrière. Suis-je ivre ? On se concerte, on ressent toutes les deux cette sensation… On doit être fatiguées et le verre de vin fait son effet. Puis, quand même, cette impression est forte et pour autant ça ne ressemble pas à une sensation d’ivresse. Et niveau soirées alcoolisées, on est vraiment bien entraînées ! On décide d’avouer et là, on découvre qu’il s’agit du mal de terre ! Et bien croyez-le ou non, on était presque soulagées de retourner sur le bateau à la fin de soirée, pour retrouver le rythme des vaguelettes.

port de la Spezia
Vue sur le port de La Spezia

Le mal de terre nous accompagnera le lundi presque toute la journée au travail. Impossible de se concentrer sur l’écran de l’ordinateur. L’impression d’être toujours à bord avec un inconscient qui lutte contre la reprise de la routine. Après une journée fatigante, on a retrouvé les sensations de la terre ferme…

Les paysages au large de La Spezia


Sortir en mer à La Spezia, Portovenere, Lerici, c’est aussi voir de somptueux paysages. Et lorsque nous étions en route pour notre destination, on rêvait déjà de ces vues sur la côte ligure, magnifique. Dans la réalité, c’est un peu différent puisqu’il a fallu manœuvrer, écouter, regarder et suivre le vent… Toutefois, nous sommes passés dans le canal face à Portovenere, incroyablement beau ! Et pour les déjeuners, stop dans une petite baie avec d’autres bateaux, face aux falaises. Il y a pire décor pour manger de la focaccia.

golf des poètes italie

Week end sur un bateau à voile

Découvrez le centre nautique Levante Scuola Vela

Le centre nautique de Levante est une association qui possède plusieurs bases nautiques et l’une d’entre elle est en Ligurie, à la Spezia dans le port Mirabello. Avec eux, il est possible de faire des initiations à la voile dans le Golf dei Poeti (là où nous étions) et des weekend techniques pour qui a envie de manœuvrer et apprendre. Aussi, ils forment et préparent au permis bateau. Ceci n’est pas un article sponsorisé, on l’écrit car on a vraiment apprécié le weekend en mer avec des instructeurs très sympathiques, passionnés et doués pour transmettre leur passion. Ils sont d’ailleurs bénévoles. Le bateau est impeccable et on voit qu’ils prennent soin de leur matériel. Le tarif n’est absolument pas exorbitant et d’autant plus lorsque l’on sait que cela sert à l’entretien des bateaux, donc pour nous, apprentis marins !

Réveil, notre bateau

Lorsque l’on pose un pied à terre le dimanche soir, une pointe de tristesse se mêle à l’adrénaline du weekend. On serait bien restées une journée de plus à naviguer. On débriefe du séjour et on se prend à espérer la prochaine sortie en mer… On est montées sur le bateau à voile le vendredi soir telles deux éléphants dans un magasin de porcelaine et on est ressorties de là comme deux apprentis moussaillons prêtes à défier les vents et les marées ! On ne s’attendait pas à vivre autant de sensations, autant de bons moments. Et puis, la Liguria, c’est la valeur sûre pour un weekend ou des vacances. Découvrez d’ailleurs nos articles : La Ligurie d’Ouest en Est et Cap sur le parc naturel de Portofino.

Ciccia&Cerva - Auteur

Amélie & Laura, deux françaises à Turin depuis 2016 !

Vous aimerez aussi

Comment ( 1 )

  • Sous ma Plume (Priscilla)

    Hello!
    Merci beaucoup pour ce récit. C’était très agréable à lire. J’ai bien imaginé la taille de la chambre dans le bâteau. Je connaissais le mal de mer (pour y être sensible), mais pas du tout le mal de terre. Est-ce que c’est lié au temps passé sur le bâteau ?
    Cela devait être un très agréable week-end 🙂

Commenter l'article

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this