Parco Dora vie en italie
Mar 05, 2018

MAIS ILS SONT FOUS CES ITALIENS? Réseaux sociaux

Les italiens et les réseaux sociaux

« Allo Mamma bobo »

Parco Dora vie en italie

S’il y a bien une chose étrange que nous avons remarqué en vivant ici, ce sont les différences dans l’utilisation des réseaux sociaux par les italiens ! Alors évidemment on parle ici des jeunes (enfin « jeune » tout est relatif, mais on aime croire qu’on est encore super jeunes !), on va dire les jeunes âgés entre 20 et 35 ans pour donner une fourchette large. C’est un fait, les italiens passent plus de temps sur ces réseaux. En plus d’appeler leur mamma tous les jours, ils consacrent une bonne partie de leur journée aux réseaux sociaux et chat (et chien).

Les mille et un amis Facebook

Alors on peut commencer par le réseau social le plus connu dans le monde, abandonné désormais par la nouvelle génération (sur ce point ils auraient presque raisons ces bougres) : Facebook ! Nous avons remarqué que nos amis italiens ont toujours 1000, 2000, 3000 abonnés… Euh ? Alors une question nous turlupine, mais sont-ils vraiment tous leurs amis ? Connaissent-ils ces 2609 personnes personnellement ? La réponse est sans appel : oui ! Ah. Pourtant, la réalité est toute autre. C’est surtout qu’à peine ils se croisent, ils s’ajoutent sur Facebook (même sans se croiser tu as des demandes d’ajout d’ailleurs). Tu peux aussi tout simplement parler dans un groupe, si une personne te répond ou souhaite t’envoyer un message privé, alors elle t’ajoute en ami. C’est assez perturbant il faut le dire. Ne confondons pas Facebook avec Meetic, mais presque.

Adopte une biche à Turin

Le poke est encore à son apogée ici, tu aimerais parler à une personne que tu connais peu voire pas du tout ? Va liker touuuutes ses photos, c’est le sésame pour débuter la
conversation. Une autre manière d’aborder les gens quoi. #adopteunebiche

Car, si comme nous, tu utilises Facebook de manière beaucoup plus personnelle avec tes 200 amis, amis que tu connais vraiment dans ta vie de tous les jours et que chaque année tu fais le tri drastique des personnes que tu n’as plus envie de voir dans ton fil d’actualité (ok on est peut-être légèrement excessives…) alors on en conviendra qu’on ne peut pas accepter toutes les requêtes de personnes à peine connue et pourtant, ici, ça parait malpoli d’agir ainsi.

Les stalkers ont le champ libre !

Enfin bref, vous l’avez compris, ils ont des milliers d’amis, mais alors la chose encore plus étrange (Bizarre bizarre, comme c’est étrange), c’est que la plupart d’entre eux ont leur profils ouverts. Oui, ouverts, c’est-à-dire que sans être leur ami, nous avons accès à bon nombre de leurs photos (récentes et beaucoup moins récentes, regardables et beaucoup moins regardables), leur liste d’amis, et autres informations personnelles.

reseaux sociaux en italie

Ce qui fait qu’au final tu peux stalker tranquille… Euh non pardon, on s’égare (oui c’est trop simple de concurrencer le FBI ici ahah). Mais alors une question nous taraude : n’y-a-t-il qu’en France que l’on nous « fatigue » avec la privacy sur les réseaux sociaux ? Depuis le collège on entend les mêmes phrases sur la dangerosité des réseaux sociaux « attentions les jeunes, tout ce qui est publié sur Facebook est à tout jamais partagé avec la terre entière, perdu dans les méandres de la toile géante que représente internet ». Ici visiblement pas. De plus, ils ont cette habitude d’écrire des statuts pour partager ce qu’ils pensent, des anecdotes drôles, leur vie quotidienne enjolivée… Et ça fait des likes ! Là où nous, nous utiliserions Twitter pour partager ce genre de contenus. Mais ici Twitter n’est pas aussi populaire et peu utilisé.

Mais ce qui nous interpelle surtout dans toute cette histoire de profils ouverts aux milliers d’amis c’est dans le monde professionnel, car selon nous le vrai problème réside dans le fait d’ouvrir ta « vie privée » et des contenus personnels au monde entier et donc potentiellement à ton entreprises, tes collègues, ton futur employeur… Bon c’est quand même pas la peine de vous ruer sur toute la communauté italienne de Facebook pour les demander en ami, certains bloquent leur profil et peut-être même que des fois, ils font du tri dans leurs amis ! 😉

Adieu sms, je ne te hais point.

Vous voulez communiquer avec une personne fraîchement rencontrée ? Bannissez le sms. Ici, les opérateurs enlèvent de leurs offres les sms, oui les sms ! Nous sommes passés de l’ère de la gravure sur pierre au papyrus, une vraie révolution. WhatsApp règne en maître sur l’Italie. En maître ? Pas si sûr. Nous n’en finissons pas d’apprendre ici, et voici une grande découverte :

Autodestruction du message …STOP…dans 3 secondes…STOP

Réseau social inconnu au bataillon…

Mais alors la vrai différence dans l’utilisation des réseaux sociaux c’est Telegram. Telegram, nous, avant de débarquer dans ce pays, nous n’en avions JAMAIS entendu parler. Et là vous vous demandez « mais qu’est-ce donc ? Ils n’en sont tout de même pas encore au stade du télégrame ? » (Oui on pourrait se poser la question parfois)

Et bien figurez-vous que c’est une application de messagerie, sur le même principe que Whatsapp sauf que la particularité c’est qu’il est possible d’envoyer des messages chiffrés de bout en bout et rien n’est stocké sur les serveurs de Telegram. Et via cette fameuse plateforme, il est donc possible de s’envoyer des messages qui s’autodétruiront dans un temps fixé par l’utilisateur, il est également possible de participer à des conversations de groupe et tout cela de manière totalement secrète, sans aucune trace sur son téléphone. Paraîtrait que c’est mieux que Whatsapp… Nous, on reste dubitatives. Paraîtrait surtout que c’est russe et utilisé par les djihadistes, alors bon… On veut bien jouer aux James Bond girls mais il y a des limites!

Ça nous tenait à cœur de partager avec vous sur ce sujet et en même temps ça parait normal qu’au-delà des frontières les habitudes divergent. Sans aller si loin, les ados en France aujourd’hui communiquent sur Snapchat alors… #vieillesse

Finalement, les pigeons voyageurs, ce n’était pas si mal… Twit twit!

Ciccia&Cerva - Auteur

Vous aimerez aussi

Commenter l'article

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this