Découverte iles de Lérins cannes
Oct 07, 2018

Week-end à Cannes, l’envers du décor !

A la découverte de Cannes version nature !

week end à Cannes nature

Déroulez le tapis vert : on monte les marches, mais pour vous faire découvrir le Cannes nature, aux herbes de Provence et épicé.
Jusqu’ici nous vadrouillions en Italie, et on ne s’en lasse toujours pas, mais ce weekend on a décidé de passer la frontière et d’aller à la découverte d’une perle de la côte d’Azur. Nous avons passé un petit week-end à Cannes… Mais attention, on vous voit venir, « ça y est elles ont pris le melon avec Instagram et le blog », que nenni ! Pas le Cannes paillette et cinéma, le Cannes version tranquillité et nature. Et oui, c’est possible ! Si comme nous avant de partir vous avez des a priori sur cette destination, c’est normal puisque la communication ces dernières 20 années a principalement été axée sur le Festival de Cannes et a présenté la ville comme haut lieu de la jetset. Mais nous, on n’aime pas trop les idées reçues alors on a été voir de nos propres yeux !

Vous êtes bien installés ? On vous emmène découvrir l’envers du décor !

Tel Ciccia&Cerva Loeb, nous voici donc au volant de notre bolide (non on rigole, c’est juste une Peugeot, mais elle roule vite des fois … En descente !) direction Cannes ! En partant de Turin on a décidé de passer à travers la montagne. C’est une bonne idée en soi car on voit du paysage, il faut juste rester patient avec la circulation alternée dans les tunnels. Bref, Cannes quand tout va bien c’est à 3h50 de Turin mais si comme nous vous avez souvent des soucis dans les transports alors comptez 4h15/4h30. Si vous avez un Ferrari peut-être que vous arriverez avant mais quoi qu’il en soit, ce n’est pas bien de rouler vite 😉 Nous en montée à défaut d’avoir des chevaux sous le capot, on a des mulets. Hue Cannabis Hue!

Vendredi soir, arrivée en terres inconnues

Détail qui a son importance : où dormir à Cannes ?

Une fois arrivées, nous nous rendons dans un petit hôtel mignon comme tout sur les hauteurs de Cannes. Et non, on ne va pas vous parler du Carlton ou de l’hôtel Martinez, d’une parce que ce n’est clairement pas dans notre budget et de deux parce que nous ne sommes pas vraiment faites pour cette vie de luxe. Nous avons séjourné dans un hôtel de curiosité, l’hôtel Idéal Séjour, ouvert par Nicole, il y a maintenant 5 ans, elle a réussi à rendre cet endroit super chaleureux et accueillant. Cet hôtel inspire instantanément la tranquillité, grâce à sa décoration tout en poésie et littérature. Il y a d’ailleurs une magnifique bibliothèque dans la salle principale qui s’ouvre sur un petit jardin qui nous a laissé sans voix. De nuit comme de jour c’est une invitation à la relaxation, à se laisser envoûter par cet endroit si paisible. C’est d’ailleurs dans ce petit havre de paix qu’est servi le petit déjeuner et alors quel petit déjeuner ! Nicole, chaque matin fait un gâteau différent avec les fruits de saison et on vous le garantit, ça vaut le détour ! Le petit déjeuner est copieux, et bien que nous ayons un programme chargé, nous avons quand même pris le temps de profiter de ce petit déjeuner d’exception.

Notre chambre ne nous a pas laissé en reste, en effet, nous avions la chambre le Dalhia Noir, plongée dans l’univers policier du romancier James Ellroy, nous nous sommes crues à Los Angeles. Chaque porte s’ouvre sur un univers différent, les chambres sont décorées selon les thématiques de la littérature fantastique comme policière, du cinéma, on y trouve même la chambre BD ; et les choses n’ont pas été faites à moitié. Ces chambres à la décoration atypiques ont été réalisées avec goût et nous avons adoré notre chambre avec un visage en version 3D surgissant du mur sur fond de la ville de L.A. Les détails sur la fresque murale sont surprenants et intrigants !

Le nerf de la guerre : où manger ?

restaurant coté jardin cannes

Une fois remise de notre première super impression dans cet hôtel, nous sommes allées dîner Côté Jardin, un très joli restaurant proche de l’Idéal Séjour (5min à pieds). Installée dans… Et oui, un petit jardin aménagé, nous nous sommes régalées. Au programme : foie gras, même si les souvenirs traumatisants du gavage d’oie qu’a vécu Amélie refont toujours surface dans ces situations, (ah ces citadins) ensuite magret de canard et bavette, en gros on a fait le plein de viandes et de protéines! Et bien évidemment nous avons bu, on a d’ailleurs eu notre moment de bonheur lorsque l’on a vu à la carte un vin d’Anjou et de Vendée, hourra !Petit bonus pour le serveur qui a géré le service des tables avec une bonne humeur contagieuse.

Samedi promenade

Mais Cannes ce n’est pas juste manger et dormir… Même si on le concède, ça fait partie de nos passe-temps favoris ! Alors le samedi matin, direction le centre-ville. On se balade parmi les petites rues très sympathiques, la rue d’Antibes, rues des magasins avec les enseignes classiques, la rue Ménadier avec les boutiques qui donnent envie de tout acheter ! Et d’autres rues dont sincèrement nous avons oublié le nom, trop occupées à flâner la tête à droite et à gauche.

Cannes partage également son âme, une partie de son histoire avec les îles de Lérins. Mais avant de partir à la découverte de ce petit joyaux, on prend des forces au restaurant Le Jardin (on vous a dit qu’on visait la nature, alors on a décidé de manger dans tous les jardins de la ville) sous son impressionnante pergola végétale, un endroit super mignon caché derrière les murs de la ville. Les habitués s’y retrouvent, on se croirait en familles lors du repas du dimanche. Il manquait juste la partie de pétanque peuchère. Nous y avons là aussi fait le plein de viande (à Turin, on ne mange quasiment jamais de viande et encore moins du bœuf, alors parfois on est prises d’envies incontrôlables !).

Honorées de visiter l’île Saint-Honorat

Direction l’île de Saint-Honorat. Les îles de Lérins sont composées de deux îles, l’île Sainte-Marguerite, qui jadis servit de prison à l’Homme au masque de fer(en 1687 pour la précision) dont la légende raconte qu’il était le frère jumeau du roi Soleil (enfin c’est Leonardo Di Caprio qui dit ça) et qui est aujourd’hui un très lieux très touristiques avec de très belles plages et l’eau translucide qui provoque cette incroyable et soudaine envie de se jeter à l’eau ! La deuxième île, c’est l’île de Saint-Honorat, qui se trouve derrière Sainte-Marguerite et qui semble être un peu moins touristique. L’île a une vocation monastique depuis 410 et est encore habitée par une vingtaine de moines, ce fût une vraie retraite spirituelle cet après-midi loin de l’effervescence de Cannes. Concrètement cette île aspire à la tranquillité en offrant une superbe pinède (pins maritimes et parasols, on ne sait pas dans quelle mesure cette information peut vous intéresser mais comme on l’a cherché sur Wikiblabla, on vous transmet l’info 😉).

C’est donc à l’abri des pins que nous nous sommes promenées avec vue sur une mer bleu turquoise, une mer qui attire instantanément. Il est aussi vrai que nous adorons la mer alors forcément nous avons été conquises. D’ailleurs, vu la clarté de l’eau, c’est très certainement un bel endroit pour faire du snorkeling… Sans aucun doute, la prochaine fois que nous y retournons, nous apporterons notre matériel pour nous jeter à l’eau et découvrir la flore marine. Pendant notre petit tour de l’île, nous avons découvert le monastère fortifié, nous vous conseillons d’ailleurs de partir à son ascension car le panorama qu’il offre est divin. Et c’est gratuit 😉 Et il y a également le monastère moderne, où vivent les 21 moines de l’île et on vous le dit franchement, « ils se mettent bien ». Le cadre de vie parfait, entre les pins et les vignes… Nous avons été conquises ! Pas certaines que la vie monastique soit faite pour nous mais on a quand même envisagé d’y rester… Il y aurait sans doute eu un ou deux aspect bloquants pour devenir moines, mais bon, ce ne sont que des détails non ? Chargée d’histoire, cette île en a vu de toutes les couleurs au cours des siècles, invasion sur invasion, elle avait même pour but de protéger et prévenir la petite bourgade de Cannes. Pas si tranquilles que ça les moines ! Enfin vous l’aurez compris, nous avons adoré la visite de l’île alors si vous avez l’occasion d’aller à Cannes, on vous recommande d’y faire un petit tour !

Saturday night fever

Le soir après un petit temps de repos à l’hôtel, à lire et jouer dans la bibliothèque… Direction le centre-ville pour un apéro, samedi soir oblige ! On se laisse tenter par cocktail et plateau de charcuterie/fromages, soit dit en passant : tout italien. On a été sacrément dépaysées (#ironie) ! Puis, nous sommes allées manger dans un restaurant qui se nomme Uva, et là nos papilles en ont vu de toutes les couleurs ! Oui oui nos papilles ont même développé le sens de la vue (Guide Michelin si tu veux nous recruter nous sommes uniques). Géré par une joyeuse troupe composée d’un chef, un pâtissier et un sommelier nous nous sommes régalé. Ces trois-là sont d’ailleurs super sympas, ils engagent la conversation avec les clients, ont le même humour décalé que nous, alors forcément, ça passe. Le lieu a été aménagé et décoré comme un petit salon. Ils ont vraiment l’art de savoir mettre les gens à l’aise et de créer une bonne ambiance alors même que les personnes ne se connaissent pas. Moment agréable et chaleureux. Et alors les plats… Mamma mia les plats ! C’était un régal, une explosion de saveurs, une cuisine raffinée mais qui te nourrit ; ce n’est pas un restaurant on tu as deux carottes et un morceau de brocoli dans ton assiette, ne vous inquiétez pas !

Le chef a même réussi à faire manger du poisson à Amélie, et ça, ça valait le coup de le noter dans cet article. Pour information Amélie déteste le poisson (Laura essaye en vain de lui en faire manger) et tout être vivant provenant la mer (sauf Flipper le dauphin). En même temps, pour ne pas aimer une raviole de cabillaud avec émulsion de homard il faut être sacrément difficile. Ce soir-là, on ne va pas vous mentir, on a vraiment beaucoup mangé… On se serait cru en Italie, aux repas de famille du week-end. On nous a servi une farandole de petits plats tous plus délicieux les uns que les autres. Accompagné d’un Spritz revisité, des beignets de fleurs de courgettes et des panisses (spécialité provençale à base de pois chiche)…

« Attendez une seconde, ils vous ont servi des Spritz à vous qui vivez en Italie ? » Et oui, on vous l’a dit, ils n’ont pas peur des défis ! Et on doit reconnaître qu’il était très bon.

On a continué la dégustation avec une foccacia curcuma au foie gras et figues (saumon pour Laura, mais Amélie aurait fait une syncope avec autant de poisson en une seule soirée), place ensuite au risotto à la truffe d’été (qui est également une spécialité du Piémont), puis parmentier revisité pour l’une et rouget accompagné de sa ratatouille pour l’autre. Tout ça accompagné d’un très bon vin évidemment ! Et alors le clou du spectacle… Roulement de tambour… LE DESSERT.
Le dessert était incroyable, déjà en général, nous n’avons plus faim pour les desserts et ce soir-là ne faisait pas exception à la règle vu tout ce que nous avions mangé. Mais alors quand le dessert est arrivé sur la table et que nous y avons planté notre premier coup de cuillère, nos papilles en redemandaient encore et encore ! Nous avons mangé une Pavlova, un dessert à base de meringue recouvert de crème fouettée sucrée et de fruits (l’un à la framboise, l’autre à la figue) avec une boule de glace. Comme on dit dans le jargon « une tuerie ! ». On va même essayer d’en refaire à la maison… Enfin on ne garantit pas le même succès !
En tout cas chez Uva, ils mettent la barre haut et ils ont la particularité de revisiter les plats et de les sublimer. Sincèrement nous avons extrêmement bien mangé, ça a été un véritable coup de cœur culinaire (je dirai même plus, un coup d’estomac culinaire).
Pour conclure… Enfin a-t-on réellement besoin de vous dire qu’on vous le recommande après toute cette description ?

Dimanche tranquille

Italie Turin Cannes Cote d'Azur voyage sejour decouvertes tourisme croisette travelblogger

On termine ensuite notre week-end le dimanche avec une balade dans le quartier du Suquet, très mignon et surtout des ruelles typiques du Sud de la France. Tout en haut, il y a le musée de la Castre qui présente les collections appartenant à la Ville de Cannes avec également de nombreuses expositions. Le mieux est encore de se rendre sur le site pour découvrir tout ce qui y est proposé: http://www.cannes.com/fr/culture/musee-de-la-castre.html

Avant de terminer notre périple, nous faisons une halte au marché de Forville, où vous pouvez donc faire le plein de fruits, de légumes (dont des bébés fenouils qui nous n’avions jamais vu en Italie), de viande, de poissons, mais aussi déguster la Socca. Mais qu’est-ce que c’est que la Socca ? En fait la Socca c’est un peu comme la farinata en Italie… Ok on n’est pas mignonnes avec vous ! Alors la Socca c’est une galette très grande et plutôt fine à base de pois chiche. Cette recette qui porte des noms différents en fonction des lieux est typique de la cuisine méridionale.

Résultat des courses, on a passé un superbe week-end sous le soleil et la chaleur, on a découvert une très jolie ville de Cannes et puis vous l’aurez compris, on a passé notre temps à manger. On a laissé la voiture garée tout le weekend pour déambuler dans la ville et faciliter la digestion. On est rentrées à Turin reboostées comme jamais et ça fait vraiment du bien. D’ailleurs, on pense que Septembre c’est vraiment la bonne période pour aller sur la Côte d’Azur et même dans le Sud en général. On se souvient lorsque l’on a vécu à Marseille (Amélie) et Aix-en-Provence (Laura), on a eu un mois de septembre magnifique où on pouvait encore profiter de très belles et chaudes journées et évidemment se baigner dans les calanques. Ça nous fait d’ailleurs penser qu’on ne vous a pas encore raconté notre vie dans le Sud (peuchère)…

Alors, ça vous a donné envie de découvrir Cannes ?

Petit aparté réflexion sur le nom. Cannes était à l’origine un petit port de pêcheur bien avant de connaitre cette renommée internationale avec le Festival. On a donc émis l’hypothèse (après de grandes réflexions autour du Spritz) qu’il y avait tellement de cannes à pêche dans la petite bourgade que ses habitants l’ont appelé : Cannes. Ne nous remerciez pas, c’est gratuit.

Où dormir à Cannes ?

Hôtel de curiosité Idéal Séjour, 6 Allée du Parc des Vallergues – 06400 Cannes
Site internet : www.ideal-sejour.fr/index.php/fr/

Où manger à Cannes ?

– Restaurant Uva, 13 Boulevard de la Republique – 06400 Cannes
– Restaurant Côté Jardin, 12 Avenue Saint-Louis – 06400 Cannes
– Restaurant Le Jardin, 15 Avenue Isola Bella, 06400 Cannes
Le site Internet restaurant Le Jardin : www.lejardin-cannes.fr/fr

Toutes les informations touristiques sur le site www.cannes-destination.fr/

Un merci tout particulier à Carolyn qui a nous fait découvrir Cannes et tous ces endroits somptueux. N’hésitez pas à faire un petit tour sur son blog qui est une véritable pépite pour tout savoir sur la Côte d’Azur => www.ablacarolyn.com/

La bonne ambiance avec Carolyn

Ciccia&Cerva - Auteur

Vous aimerez aussi

Commenter l'article

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this