fbpx
expatriation en italie les informations
Déc 13, 2018

S’expatrier en Italie : point administratif

Les mille et une quêtes administratives

S’installer en Italie est digne d’une épopée, Ulysse et son Odyssée peuvent bien aller se rhabiller car c’est autre chose qu’un beau voyage (sorry Homère). Une carte sim ? Un compte bancaire ? Une inscription à la salle de sport ? A la bibliothèque ? Un abonnement aux musées ? Un cappuccino ? Respirer ? Toujours une seule et même réponse : le code fiscal ! Lorsque l’on débarque outre Alpes avec ses valises, on peut se retrouver complètement perdu alors faisons un point sur les démarches administratives les plus importantes en Italie pour qui s’expatrie.

Il vous faut le laisser-passer A-38 qui vous permettra d’obtenir le B-39

Vous l’aurez compris, un simple abonnement téléphonique peut vite se transformer en une véritable croisade. Voici donc la deuxième partie de notre série “S’expatrier en Italie, ce qu’il faut savoir” On ne voudrait pas vous décourager, mais ce qui va suivre n’est pas très optimiste ! Ok on vous a découragé … Et pourtant, vous vendre l’Italie comme un pays où il est facile de s’y installer serait vous mentir. Alors, comme on vous promet honnêteté et liberté d’expression, voici nos expériences :

Nota Bene : Mettez en fond sonore Gladiator ou Le dernier des Mohicans pour garder l’esprit de bataille, de résistance et de conquête.

L’administration italienne, à cœur vaillant rien d’impossible… Enfin…

Au sommaire :
– Code fiscal
– Résidence fiscale
– Carte d’identité italienne
– Espace Shengen
– Ouvrir un compte bancaire
– Avoir une voiture

CODICE FISCALE : Sésame ouvre-toi !


La première chose à faire lorsque vous arrivez en Italie, c’est de vous rendre à l’Agenzia delle Entrate pour demande votre « code fiscal ». Fiscal ? Ce n’est pourtant pas la Suisse ici. Je veux pas qu’on m’accuse d’évasion fiscale moi ! Descendez de vos grands poneys et lisez ce qui va suivre. Peu importe votre statut et ce, même si vous êtes là pour une brève période, il vous faudra passer par cette étape charnière. Code unique composé de votre nom, prénom, date de naissance, lieu de naissance, nom de votre premier animal de compagnie, prénom de votre arrière grand-mère maternelle, (on se perd dans les méandres des informations à fournir) le codice fiscale est le sésame qui vous ouvrira toutes les portes. Il le faudra pour tout et ce n’est pas une blague. En premier lieu pour louer un appartement, mais également pour acheter une carte sim ou vous inscrire à la salle de sport. Dites-vous bien qu’à chaque nouvelle inscription on vous le demandera. Ne vous inquiétez pas, pour les citoyens européens il ne s’agit que d’une simple formalité. Enfin, à cette chose près que vous aurez à expliquer dans un italien très basique que non, vous ne vous appelez pas Amélie Michelle Jacqueline et Laura Marie-Lucette Bernadette mais juste très humblement : Amélie et Laura. Les italiens ne possèdent pas trois prénoms, et pour les papiers administratifs ça ne nous simplifie pas la tâche. Merci papa, merci maman.

RESIDENZA FISCALE : Gravir l’Everest.


Si vous êtes là pour une plus longue durée hors Erasmus, Service Civique et V.I.E (Volontariat International en Entreprise), il vous faudra demander la Residenza Fiscale et là, bon courage, respect et robustesse ! Dès lors que vous avez un contrat de travail, vous aurez trois mois pour en faire la demande, cela vous permettra de payer vos impôts en Italie (entre autre, super nouvelle n’est-ce pas ?! Qu’attendez-vous pour vous inscrire ?). Les impôts sont prélevés à la source, chaque mois. En juin / juillet, il y a une déclaration (formulaire 730) à faire pour y ajouter les autres éventuels revenus et également y inscrire toutes les dépenses faites, comme les dépenses médicales afin d’obtenir de possibles remboursements. Nous avons fait cette déclaration pour la première fois en juillet 2019 et nous sommes allées au CAF (Centro di Assistenza Fiscale), ça coûte 70 euro. Pouvez également le faire avec un commercialista, un comptable quoi. Pour la première déclaration, on vous recommande de vous faire aider par quelqu’un car ce n’est pas si simple et si vous voulez bénéficier de réductions des taxes (agevolazioni), difficile de faire autrement.

CARTA D’IDENTITÀ : Etranger VIP


Cette résidence fiscale vous permettra aussi d’accéder au système de santé italien (INPS) et vous aidera dans tout un tas de démarches, C’est le Sésame Gold… Une fois obtenue, faites la demande de la carte d’identité italienne, ça c’est le Sésame Black Premium! A partir de là, vous acquérez le statut d’étranger VIP. On vous rassure vous resterez français mais en ayant cette carte d’identité vous pourrez ainsi prouvez que vous êtes résident. Cette carte qui n’est valable que sur le territoire italien, réunit le codice fiscale, et la residenza fiscale. Elle facilite bon nombre de démarches administratives et est bien évidemment payante. Toutes les choses administratives dans ce pays sont payantes. C’est d’ailleurs bien là l’ironie de la chose, on paye pour des documents administratifs et pour autant ça fonctionne au ralenti…

SCHENGEN my friend


Liberté

Toutes ces étapes sont essentielles, vous le comprendrez assez vite. Surtout quand on vous refusera l’accès à un service postal sous prétexte que vous n’avez pas votre permis de séjour. A ce moment là vous en viendrez presque à remettre en doute votre liberté de circulation et l’existence de l’Espace Schengen (aparté : cette commune luxembourgeoise porte tout de même un nom à consonance chinoise, on se croirait dans Mulan). Passé cette mini crise d’angoisse, vous vous rendrez compte de l’absurdité de la chose, vous demanderez alors tout naturellement à voir le directeur (déformation de la MAAF que j’préfère) et serez rayés de la liste auprès du bureau de poste le plus proche. On exagère, comme en France, certains on du mal avec les “étrangers”.

Ouverture d’un compte bancaire


Il faudra là aussi y passer si vous souhaitez tout simplement travailler en Italie avec un contrat local. Lorsque nous sommes arrivées en 2016, il nous était (quasi) impossible d’ouvrir un compte bancaire. Nous avions le droit à un compte pour « non citoyens italiens » avec plus de frais bancaire. Le système évolue et aujourd’hui, même si c’est préférable, vous pouvez ouvrir un compte bancaire sans avoir la résidence fiscale (mais le code fiscal si !). Nous n’avons pas fait le benchmark de toutes les banques italiennes (la Poste fut un échec cuisant) mais sachez que si vous ouvrez un compte bancaire à Intesa San Paolo, pour les moins de 30 ans il n’y a aucun frais bancaires. Et les services proposés sont peut-être même plus évolués qu’en France (sauf le virement à 1 euro, mais l’application pour gérer ses comptes est vraiment bien). Comme quoi, on a à faire à une évolution à deux vitesses.

AVOIR UNE VOITURE en Italie :
La quête du st Graal


Ferrari, Maserati, Lamborghini, Fiat Pandi Panda, vous rêviez d’acheter une voiture en Italie mais… Avez-vous le sésame gold ? Et oui, vous ne pouvez pas acheter de voiture immatriculée en Italie ni avoir d’assurance en votre nom sans la fameuse Residenza Fiscale… (Encore celle-là ?) De même, si vous souhaitez changer les plaques d’immatriculation de votre voiture française, sachez que sans la résidence fiscale c’est impossible donc retour à la case départ. Vous vivez constamment sur un plateau de jeu Monopoly.

Allez directement faire votre résidence fiscale, ne passez pas par la case voiture et ne recevez pas non plus 1000 Francs parce que vous n’avez pas pu ouvrir un compte en banque parce que vous n’avez pas cette foutue résidence Madonna santa Barbara !

Et oui on a connu les francs, au Monopoly comme dans la vraie vie

Et comme vous ne pouvez pas rouler plus de 6 mois avec votre voiture immatriculée avec des plaques françaises, car c’est la loi Européenne qui le dit, vous vous retrouverez dans l’illégalité. Rien de moins ! Ne comptez pas sur la sympathie de votre assurance française, elle vous demandera gentiment de repasser la frontière. A moins qu’une âme charitable ne vous propose de prendre la voiture en son nom… Ou bien que vous ne soyez pas trop honnêtes. A vous de voir!

Money money money

Assurance voiture en italie…
acheter une voiture en italie

L’assurance voiture dans les grandes villes coûtent une fortune. Préparez le bloc d’opération, il va falloir donner un rein. A Turin, pour une voiture classique, ni trop petite, ni trop grosse, sans passif il faut compter 1400€ l’année (et nous avons eu une offre à 2200€ l’année!). Gloup! Le tout à payer à la signature du contrat, en une fois. Merci, au revoir, on va manger des pâtes au beurre sans beurre.

Bienvenus dans le pays où on peut négocier sur tout mais surtout pas sur ce qui peut nous arranger. Face à ce paragraphe de désespoir, on a écrit un article entièrement dédié à « avoir une voiture en Italie« .

Italie, je t’aime, moi non plus

On vous l’accorde, lorsque l’on pense à la vie en Italie, on imagine tout autre chose. Ces sujets ne sont pas les plus drôles, et pourtant, si vous prévoyez de vous expatrier en Italie il faudra vous armer de patience ! L’installation en Italie amène son lot de galères administratives et surtout on repart à zéro dans un système alors inconnu… Et complexe ! Mais détendez-vous, prenez la vie tranquillement et ça devrait bien se passer ! Si vous souhaitez être accompagné pour votre projet d’expatriation, nous pouvons vous aider grâce à l’offre mobilité proposé par Personal Traveler, avec lesquels nous travaillons en tant que coach local Italie. Au final, ce n’est pas l’Everest à gravir, c’est juste la chaîne des Alpes à franchir 😉

Ciccia&Cerva - Auteur

Vous aimerez aussi

Comments ( 5 )

  • Pingback:Partir vivre en Italie : 10 questions fréquentes | Ciccia&Cerva

  • Pingback:Avoir une voiture en Italie - Ce qu'il faut savoir | Ciccia&Cerva

  • Pingback:S'expatrier en Italie, ce qu'il vaut mieux savoir ! PARTIE 1 | Ciccia&Cerva

  • Lucie B.

    J’ai appris pleins de choses grâce à votre article !! 😉 j’ignorais totalement cette question des 6 mois pour changer les plaques d’immatriculation de la voiture… Vous aviez trouvé toutes ces infos avant de partir ou vous avez tout découvert au fil des « réjouissances » ? haha

    • Ciccia&Cerva

      Merci Lucie pour ton commentaire, on est ravies si tu as appris des choses 🙂 On apprend tout au fur et à mesure que les obstacles se présentent à nous ! Il y a certaines info qu’il est possible d’avoir sur les sites du gouvernement italien ou même français (site de l’ambassade notamment), comme c’est le cas pour le code fiscal à l’arrivée en Italie. Mais pour le reste, même si on a accès à l’information, dans la pratique c’est bien différent de ce qui était indiqué au départ ! Disons aussi que ça aide d’avoir des collègues italiens qui puissent t’aider à t’y retrouver dans tout ce que tu dois faire !

Répondre à Ciccia&Cerva Annuler la réponse

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this