fbpx
canaux à venise splendide
Août 01, 2019

Roadtrip en Italie – Venise

Un mois de voyage à travers l’Italie : nous voilà à Venise !

Previously on Ciccia&Cerva’s blog…

Le roadtrip continue à Venise, une ville qui nous paraissait “sur-faite” et qui pourtant nous laissera sans voix.
En août 2014, nous décidâmes de sillonner les routes, enfin plutôt les rails de chemin de fer de l’Italie. Notre pass InterRails* pris pour une durée d’un mois en Italie, nous voici parties à l’aventure chez les Ritals !
Notre équipement de départ : deux valises. Une grande valise avec deux compartiments distincts pour nos vêtements entre autre. Valise avec quatre roues, qui dès notre arrivée en terre inconnue en perdra une. Merci Volotea. Et une valise cabine avec dedans notre matériel de camping. Nous avions décidé de dormir en toile de tente et nous sommes parties de France sans toile de tente. Ce fut un pari osé mais nous avons réussi ! Nous avons déterminé nos étapes à l’aide de Google Maps et le petit bonhomme qui montre les endroits.
Ouai à l’époque, on était comme ça, on ne regardait ni les blogs ni les guides touristiques ! 
Ainsi, notre parcours allait être :

Jour 14 – La liberté !

Lorsque nous avons vu le mauvais temps s’abattre sur la côte aux alentours de Rimini (le train passe tout proche de la plage), nous avons décidé de filer jusqu’à Venise. On ne va pas en plus s’imposer un séjour mouillé ! Après un changement de train pénible à Bologne, nous voici arrivées à Venise : dès le premier pas hors de la gare, un émerveillement. On pensait Venise surfaite, on est arrivées là avec une impression un peu négative, on se disait qu’on allait être déçues.

Madonna non, Venise est exceptionnelle. Exceptionnelle, vous entendez ?

pont du rialto a Venise decouverte

Nous avons donc pris le vaporetto pour nous rendre sur le Lido, la seule île comprenant un camping ! Le camping s’appelle San Nicolo et loue même des tentes si besoin. Alors le camping, on vous prévient déjà, les toilettes sont à la turque ! Pas simple pour tout le monde.
Nous partons ensuite à la découverte de Venise et la première impression dans toute cette histoire c’est « il fait froid ». Il fait 25 degrés. Si la vie dans les Pouilles ne coûtait pas grand-chose, on ne peut pas en dire autant de Venise. Deuxième impression, c’est cher. Puis on tourne la tête et on comprend pourquoi, c’est tellement beau, il y a tellement de monde, que c’est le jeu ma pauvre Lucette !
Le soir, petite bouteille de Prosecco, installées sur le ponton du Lido face à notre camping, nous admirons le coucher de soleil. Ce sont ces moments là que l’on aime dans nos voyages, les moments simples mais tellement beaux. Venise se dessine face à nous, elle nous dévoile ses traits fins sous l’atmosphère éphémère du coucher de soleil. A noter que cette vue n’est accessible qu’à ceux qui ont décidé de s’exiler sur le Lido pour le séjour. 

coucher de soleil sur Venise apero

Jour 15 – A la conquête de Venise

D’après notre carnet de voyage, nous avons passé la nuit à plat sur notre matelas et nous avons eu froid, mais les souvenirs de Venise ont effacé cette mésaventure ! En mer direction Venise, premier point d’arrêt, place San Marc… Et sans grand étonnement, la basilique San Marco est en travaux ! Oui, si vous suivez la saga, déjà à Rome, les monuments les plus connus étaient sous les échafaudages. Qu’à cela ne tienne, nous sommes rentrées dans la basilique et alors là mes amis, un spectacle oculaire !

Basilique San Marc

piazza saint marc venise touristes

Petit conseil pour voir l’intérieur de la basilique San Marco, ne suivez pas la file d’attente qui n’est que pour aller sur le clocher, allez sur le côté gauche, passez ces petits lionceaux roses et demandez à assister à la messe. Cela ressemble à une sortie plutôt qu’à une entrée, mais pour vous pouvez y entrer. Il suffit juste de laisser votre sac dans un garde-bagage de l’autre côté de la rue. On ne vous l’a pas dit jusqu’ici mais pour entrer dans les lieux de culte il faut avoir les épaules et les genoux couverts, même si il fait 40 degrés à l’ombre. Prenez avec vous foulard et un petit gilet.

Palais des Doges – Pont des soupirs – Pont du Rialto

Dans le prolongement de la Basilique, le palais des doges est également un des musées incontournables, vous en prendrez plein les yeux. La richesse culturelle du lieu est incroyable. Le fameux ponts des soupirs vous y attend également, empruntez le passages et découvrez la dernière vue qu’avaient les condamnés.
Déjeuner dans un petit restaurant le long d’un canal, balade dans les rues de Venise pour finalement arriver au fameux pont du Rialto ! Tout est trop beau. On se délecte d’une glace goût « crema dei dogi » de la une merveille pour les papilles.
Le soir, le spritz coule à flot Piazza Santa Margherita, une bonne journée de passée dans les rues de Venise. Toutes nos bonnes adresses à Venise en fin d’article !

Jour 16 – La visite continue mais la fatigue se fait sentir

Après avoir rangé et lavé nos affaires, nous voici en route pour le Quartier Castello, le quartier accueillant la Biennale de Venise. Selon la date à laquelle vous prévoyez votre séjour, vous pourrez y croiser des manifestations d’art contemporain, de danse, de musique, d’architecture et de cinéma. On se laisse porter, on se balade, on prend le temps de regarder le monde qui nous entoure dans les Giardini della Biennale avant de rejoindre l’Arsenale, ancien complexe militaire et chantier naval de Venise ayant permis à la Sérénissime République de conquérir le monde méditerranéen. Nous sommes fascinées par ces 4 lions trônant devant l’Arsenal. Comme tous les grands symboles de Venise, ils proviennent des conquêtes des Vénitiens, ces lions sont en effet grecques ! Les églises aux alentours sont pour la plupart fermées, dommage, on recherchait la fraîcheur.

Petit tour ensuite vers la Basilique Santa Maria della Salute, dont le dôme imposant ne nous laisse pas de marbre. Nous l’avons photographié sous toutes les coutures à chaque passage en vaporetto. Nous voici à présent dans le quartier Dorsoduro où nous nous délectons d’une glace sous fond musical offert par avec un violoniste ne sachant jouer que « O sole mio » 
Pour les points de vue cela ne sert à rien de faire la queue des heures pour le campanile ou le Duomo, vous pouvez, mais si comme nous vous êtes un tantinet agoraphobe, allez sur la petite île face à San Marco, complétant la langue de terre du quartier Giudecca et grimpez les marches de la basilique San Giorgio Maggiore, vous aurez la vue pour vous seuls. Sa place vide et linéaire vous offrira également un cadre parfait pour les photos.
Nous rentrons dans nos quartiers, bouteille de Prosecco dans le sac, bien décidées à profiter de nouveau de notre coucher de soleil sur ce ponton qui offre une vue exceptionnelle sur le canal. Nous devons avouer que nous avons eu du mal à trouver la jeunesse le soir à Venise et même sur le Lido…

Jour 17 – Cap sur Murano

Tout commence par une pluie diluvienne sur notre toile de tente, nous citons le carnet de voyage « au moment où je t’écris Dude Junior (c’est le nom du carnet de voyage), nous sommes dans la tente avec l’humidité et sans vêtement, restés dehors toute la nuit, nous espérons aller à Murano aujourd’hui ». Ressentez-vous la détresse ?

Bonne nouvelle, nous sommes allées à Murano, donc pour aller sur cette île, il faut prendre le vaporetto : La ligne 18 Murano → Lido S.M.E. → Murano. mais on ne vous le cachera pas, Murano n’a pas été à la hauteur de nos attentes.  Une succession de boutiques pour acheter le traditionnel « verre de Murano ». Lors de nos escapades suivantes nous sommes allées sur l’île de Burano, qui pour le coup est très mignonne avec ses maisons toutes colorées. On l’a préférée à Murano, mais ceci n’est que notre opinion. Si vous le pouvez, visitez les ateliers des souffleurs de verres à Murano, une petite somme en plus mais qui rendra la visite de l’île plus intéressante. Retour à Venise et nous continuons les visites et les dégustations de glaces. Le soir, le traditionnel aperitivo ne manque pas… Vous vous en doutez !

Jour 18 – Réveil pluvieux, réveil heureux ?

Suite au prochain épisode…
A Venise, nous y sommes allées plusieurs fois, celle-ci étant la première fois mais nous pouvons néanmoins vous donner quelques conseils :

Les conseils Ciccia&Cerva :

A voir :

  • L’Arsenal 
  • Les Jardins de la Biennale
  • Le Palais de Doges
  • La Basilique San Marco
  • Ponte Rialto
  • Point de vue de l’Eglise San Giorgio Maggiore
  • Se perdre dans le quartier Cannaregio, le ghetto juif

A faire :

  • Rester calme face à la horde de touristes, surtout si vous y aller en plein mois d’août. Buvez des spritz et relax !
  • Attention aux restaurants où c’est écrit « menus touristiques », on vous les déconseille.
  • Pass vaporetto : http://actv.avmspa.it/en/content/vaporetto
    TARIF (Prix par Personne – Durée décomptée à partir de la validation du billet) : 24h : 20€ / 48h : 30€ / 72h : 40€ / 7J : 60€

Nos bons plans restos, glaciers, bars : des endroits où les locaux se rendent, plutôt accessibles niveau prix et dans la bonne ambiance !

DORSODURO 

SANTA CROCE 

  • Bacareto da lele
    Proche de la gare, pour un siroter un spritz et faire un aperitivo 

CANNAREGIO

Pour des ambiances folklores, sacrément animées et des plats qui vous feront saliver , un conseil, réservez!

PONTE DU RIALTO

  • Osteria al Mercà
    Pour une pause déjeuner de qualité, du poisson frais en voici en voilà : https://www.osteriaalmerca.it/
  • Une envie de glace ? Le bar à glace Suso ne vous décevra pas http://suso.gelatoteca.it/
sortir a venise que faire

En conclusion, Venise ce n’est pas du tout « surfait » comme on le pensait, c’est vraiment une ville magnifique et quiconque a l’opportunité d’aller la visiter devrait y aller. Le bémol ce sont bien évidemment les touristes mais que voulez-vous, nous sommes nous aussi des touristes. Déambulez dans les quartiers et perdez-vous, c’est ce qu’il y a de mieux. Le quartier Cannaregio est souvent délaissé par les touristes, à tort. Un quartier populaire et animé dont l’atmosphère vaut le détour. Échappez à la horde de touristes dans les canaux de ce quartier.
L’autre vrai point négatif ce sont les paquebots de croisière qui naviguent dans les canaux, au plus proche de la ville. Pollution à tout point de vue.

Ciccia&Cerva - Auteur

Vous aimerez aussi

Comments ( 7 )

  • Charlène

    Ah Venezia ! On ne s’en lasse pas ! J’y suis retournée avec les enfants en juin, un bonheur. Mais c’est vrai que ça tue les pieds. D’ailleurs j’avais dis à l’homme lors de notre première visite : « si on pouvait mourir des pieds, je mourrais sur le champ ». Murano nous avait un peu déçus aussi. Par contre cette fois on est allé à Burano et là gros coup de coeur ! Bref, bravo pour votre article ! Toujours au top !

  • Pingback:Roadtrip en Italie - Les Cinq Terres | Ciccia&Cerva

  • Pingback:Roadtrip en Italie - Florence | Ciccia&Cerva

  • Lindsay

    25 degrés et il fait froid!!!!
    Sacré roadtrip en tout cas <3 Les photos font rêver…

    • Ciccia&Cerva

      Ahah oui, parce qu’il faut que tu lises les étapes d’avant… On mourrait de chaud !

  • Mamanattachianteetsesloustics

    Je vais faire lire votre article à mon conjoint ❤ Depus le temps que je rêve d’aller à Venise

    • Ciccia&Cerva

      Venise c’est vraiment une ville à découvrir, sincèrement il y a beau y avoir du monde, dès les premières foulées on est subjugué par sa beauté. On y est retourné plusieurs fois depuis 2014 et ça a toujours été un régal! J’espère que vous irez un jour 🙂

Commenter l'article

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this