fbpx
roadtrip sardegna interrail
Juil 08, 2019

Roadtrip en Italie – La Sardaigne

Un mois de voyage à travers l’Italie, le récit.

roadtrip sardaigne interrail
Les voyages forment la jeunesse, parait-il.

En août 2014, nous décidâmes de sillonner les routes, enfin plutôt les rails de chemin de fer de l’Italie. Notre pass InterRails* pris pour une durée d’un mois en Italie, nous voici parties à l’aventure chez les Ritals ! Notre équipement de départ : deux valises. Une grande valise avec deux compartiments distincts pour nos vêtements entre autre. Valise avec quatre roues, qui dès notre arrivée en terre inconnue en perdra une. Merci Volotea. Et une valise cabine avec dedans notre matériel de camping. Nous avions décidé de dormir en toile de tente et nous sommes parties de France sans toile de tente. Ce fut un pari osé mais nous avons réussi !
Nous avons déterminé nos étapes à l’aide de Google Maps et le petit bonhomme qui montre les endroits. Ouai à l’époque, on était comme ça, on ne regardait ni les blogs ni les guides touristiques ! 

Ainsi, notre parcours allait être :

  • Sardaigne, Alghero
  • Rome
  • Parco Naturale del Gargano dans les Pouilles
  • Venise
  • Florence
  • Cinque Terre

La Sardaigne – West Coast

Jour 1 – L’arrivée en terre inconnue

Climatisation : Système D

Tout débuta en Sardaigne, un dimanche 3 août, nous aurions pu rester dans la partie Nord Est, puisque nous avons atterri à Olbia MAIS, comme dit précédemment, nous n’avions pas de toile de tente. Et en Sardaigne, il n’y a qu’un seul et unique Decathlon et il se trouve à Sassari. Sur la côte Ouest donc !
Nous voici donc parties, en train, pour la traversée de la Sardaigne… Autant vous dire que ce n’était pas l’idée du siècle. On ne vous conseille pas de compter sur le train en Sardaigne, du moins à l’époque c’était comme ça. Surtout pas en plein mois d’août lorsque l’on reste des heures arrêtés en plein soleil pour attendre un autre train. L’avantage, enfin voyez le comme vous voulez, c’est à que même en sueur et crevées les contrôleurs de train Trenitalia vous drague et vous offre un café ! Ça c’est du service client !
Toujours est-il que nous sommes parvenues à traverser l’île en une journée, nous avons acheté notre toile de tente deux secondes deux personnes XL et nous sommes ensuite reparties direction Alghero avec 4,4kg sur le dos. Nous avions, au préalable, passer en revue toutes les toiles de tentes Décathlon, les prix et bien sûr nous avions regardé la disponibilité sur Internet. Puis, nous avons prié pour que le modèle choisi soit encore disponible en magasin à notre arrivée. A noter également que la tente s’appelle Raffaella, la version féminine de Raffaello, car Amélie avec la toile de tente sur le dos ressemble à une tortue Ninja. Non, notre imagination n’a pas de limite !

Ce jour-là, nous avions perdu une roue de valise mais nous avions la toile de tente de nos rêves. On ne peut pas tout avoir !

Voilà, le roadtrip commençait, nous étions en Sardaigne les doigts de pied en éventail face à la mer. Le rêve… Ah non pas encore ! Et non, car le dimanche soir (3 août pour repère chronologique) nous sommes donc arrivées au camping de la Mariposa et nous les petites françaises habituées à nos camping super ordonnés, plutôt propres avec des sanitaires délimités qui te laissent un minimum d’espace vital pour te laver les dents et bien nous sommes arrivées dans un camping où nous devions installer la tente sur nos voisins, nous laver les dents à l’air libre en communauté de 15.

Jour 2 – Passion déménagement

Prises de panique face à ce choc culturel (oui on aime être dramatiques !), nous décidâmes, après un café sur la plage, où nous citons “9h du matin, il fait déjà une chaleur de dingue, digne d’un après-midi d’été français” de partir à la recherche d’un autre camping. C’est alors que nous vînt l’idée du siècle : aller voir les campings vers Fertilia, endroit qui semble fort sympathique. Encore une fois, cet endroit a été déterminé grâce au petit bonhomme Google… Nous visions deux campings, à 3,7 km de Alghero. Que nous avons bien entendu fait à pieds, sous un soleil de plomb avec une valise cassée qui ne roule plus, une toile de tente sur le dos et une autre valise avec le nécessaire de camping. De vraies baroudeuses on vous dit ! Non, à l’époque, on n’avait pas considérer que des gros sacs à dos pouvaient être une solution plus simple pour se déplacer… Enfin, nous nous installions dans le camping Laguna Blu. Un camping très bien, propre et l’avantage c’est qu’on étaient seules ! Juste devant le camping, une plage toute mignonne avec un petit bar où prendre le café le matin. Comme un air de paradis. Il y a également un arrêt de bus juste devant l’entrée, par contre, il y a cinq ans, impossible de garantir le passage d’un bus à heures fixes.

Cette journée se termine finalement bien, face à la mer, dîner dans le noir (sinon on se fait dévorer par les moustiques), on est fatiguées mais heureuses.

Jour 3 – Zen restons zen

Le lendemain matin, réveil de bonne heure pour aller à Capo Caccia… Mais le bus n’est jamais passé ! Et oui, avec les transports en commun, tes vacances c’est un peu comme la roulette russe ! Nous avons donc pris un bus pour Porto Conte puis nous avons marché. Une fois arrivée, c’est un paysage magnifique qui nous attendait et on vous le garantit ça fait oublier toutes les péripéties. Snorkeling dans les criques du parc naturel de Porto Conte et nous avons assez de sel sur nous pour assaisonner notre repas du soir ! La Tour de Tramariglio offre également un superbe panorama sur la mer, on adore 🙂 

Les photos parlent d’elles-mêmes :

Jour 4 – Ciccia&Cerva Sparrow

Découverte de Alghero, une ville vraiment charmante, entourée de fortifications anciennes et ses rues pavées. Architecture gothique catalane et en effet, après quelques recherches, on peut vous dire que Alghero a connu de nombreuses dominations et notamment du Royaume d’Aragon, qui à partir de 1354, expulsa la population locale pour y installer les familles de Catalogne. D’ailleurs, à Alghero, l’usage de la langue catalane est reconnu par la République italienne et est appelé dialecte alguérois.
A Alghero il y a aussi un marché de fruits et légumes frais, on fait donc le plein pour ensuite aller pique-niquer sur l’herbe. 

L’après-midi, on part à la conquête des Grottes de Neptunes en bâteau. Départ depuis Alghero tous les jours de 9h à 19h. Comptez 13 euros le prix d’entrée des grottes + 16 euros pour la traversée A/R en bateau. Pas donné donc, mais demandez au camping ou à l’office de tourisme s’ils n’ont pas des réductions. Car nous par exemple, nous avions bénéficié de 10 euros de réduction en récupérant un bon auprès du camping.
Les Grottes de Neptune c’est “le prodige des Dieux” selon le Duc de Buckingham. Sous le promontoire de Capo Caccia (et oui, si nous n’y arrivons pas par voie terrestre, nous y arriverons par voie marine ! Rien ne nous arrête !) s’étendent des lacs salés sur environ 2500 kilomètres. Les grottes sont des formations calcaires, des concrétions multiformes (c’est la réunion de partie en corps solide, on vous évite la recherche Google 😉) qui se sont créé au fil du temps. Un paysage vraiment époustouflant avec un spectacle de stalagmites et de stalactites. On recommande donc d’y aller.

Dernière soirée à Alghero, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a de la vie ! Des spectacles dans les rues, du monde partout, des restaurants qui tournent à plein régime, les gens sont heureux ! C’est les vacances alors tranquille, aperitivo avec un mojitos, on apprécie prendre le temps de regarder les gens vivrent. Et le plus, c’est qu’il y a des glaciers partout. Et vu qu’il fait encore 28 degrés à 23h, ça fait du bien de manger une glace !

Jour 5 – Réveil chaleur

Rangement du camp, plage pour prendre un dernier café dans cette paillote face à la mer, pliage de la tente et douche ! Oui la douche, prenez-là quand vous avez tout fini, car à 9h30 du matin il fait déjà 30 degrés.

C’est reparti direction Olbia pour aller prendre le ferry pour Rome, enfin Civitavecchia puis bus pour Rome. Arrivée sur le quai de la gare à Alghero on nous crie “dai dai dai” mais Rafaella a été stoppée dans sa course… Et oui trop large pour courir et sauter dans un train. Un grand moment de solitude, Amélie + la tente à terre. Mais rassurez-vous nous avons réussi à prendre le train ! Longue journée dans les transports puis arrivée au pieds du ferry. Nous allions y passer la nuit mais bien évidemment version low cost, nous nous sommes donc ruées sur un canapé. “Pas de pitié pour les retardataires, les canapés sont à nous AH.AH.AH – rire diabolique”, oui c’est écrit comme ça dans notre carnet de voyages !

Et la suite au prochain épisode !

En attendant, on vous donne un bonus avec le récapitulatif des choses à faire et à ne plus faire : 

A FAIRE : 

  • Aller à l’office du tourisme pour se renseigner sur : les transports en commun, les camping, les endroits à visiter
  • Suivre son instinct, si un endroit ne vous plait pas, si vous ne vous y sentez pas bien, partez ! En Sardaigne, du moins là où on était, c’était assez simple de trouver de la place pour une toile de tente.

A NE PLUS FAIRE (mais on vous rassure, on le fera encore lors de nos prochaines étapes)

  • Marcher des heures avec une valise cassée et lourde sous un soleil de plomb
  • Croire que les bus passeront à l’heure, voire même passeront

Nos recommandations farniente et snorkeling : Cala Dolce – criques de Porto Conte – Criques autour de la Torre del Buru (Bulo) 

*Mais qu’est-ce qu’un pass interail nous direz-vous ?
L’Interrail Pass est un billet qui vous permet de voyager à bord de la plupart des trains européens. Il vous donne accès aux services de 38 compagnies ferroviaires et de ferry, dans 31 pays. Plus d’informations sur le site Interrail : https://www.interrail.eu/fr/pass-interrail

Voilà pour ce premier opus de notre saga de l’été… Et une chose est sûre, nous retournerons en Sardaigne car c’est une île magnifique et étant en train et bus nous n’avons pu faire qu’une infime partie. Nous conseillons d’ailleurs de louer une voiture, ce qui offre quand même la liberté totale pour aller vadrouiller 🙂

C’est parti pour la grande traversée !

Ciccia&Cerva - Auteur

Vous aimerez aussi

Comments ( 5 )

Commenter l'article

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this