fbpx
système de santé en italie informations
Nov 18, 2018

Médecins malgré nous – Le système de santé en Italie

Récit d’expatriées, se faire soigner en Italie

Le Rendez-Vous Histoires Expatriées ce mois-ci est sur le système de santé dans le pays d’adoption… Et ça tombe plutôt bien car nous, on en a des choses à dire sur le système de santé en Italie. Beaucoup même. Plus que le système de santé, nous aborderons nos péripéties, rendez-vous chez le médecin, arrêt maladie, les urgences en Italie, le dentiste, etc. Et surtout comment cela a été géré dans notre pays d’adoption. Et croyez-nous, ce n’est pas de tout repos !

Le système de santé en Italie, on vous dit tout ! #enqueteexclusive

Au sommaire, vous trouverez :

  • Rendez-vous chez le médecin et prix de la consultation
  • Arrêt maladie
  • Les urgences en Italie
  • Le dentiste
  • Le système de mutuel

Le régime de santé italien a ses raisons, que le commun des mortels ignore !

medecins francais en italie

La sécurité sociale italienne est un système vraiment spécial qui n’a en fait rien à voir avec notre sécurité sociale française et pas grand-chose à voir avec un système de sécurité social tout court. Nous n’avons pas encore tout compris mais comme nous l’a gentiment résumé une de nos collègues, il y a le système de santé des pauvres, ceux qui doivent attendre des mois pour avoir un rendez-vous afin de ne pas avancer les frais et il y a le système de santé de ceux qui peuvent se permettre de payer les soins (et qui ne se feront pas rembourser, sauf s’ils y ont une assurance santé à part et là encore c’est une autre histoire). A l’heure où l’on parle, nous sommes en train de nous inscrire au régime de santé italien, donc sur le fonctionnement à proprement parlé de cette institution qui s’appelle l’ASL (Azienda Sanitarià Locale), nous n’avons pas encore de critique objective à apporter. Ça ne saurait tarder… En revanche, on peut quand même vous dire que la médecine ici nous laisse perplexes! Et là, nous pouvons faire une analyse sur plusieurs personnes avec des récits différents mais tous convergents :

What the f*ck? Ma che ca**o? C’est quoi ce b*rdel ?

Pardonnez la vulgarité !

Prendre un rendez-vous chez le médecin

Si vous êtes malade sans être inscrit au système de santé national, cela peut être compliqué pour prendre un rendez-vous chez le médecin. Comme en France, chaque personne a un médecin traitant et pour l’avoir, il faut être inscrit à l’équivalent de la Sécurité Sociale et vous recevez votre “tessera sanitaria”. Grâce à cette équivalence de la carte de sécurité sociale, vous pourrez aller consulter des spécialistes de la santé sans avancer les frais. Pour cela, il faudra prendre rendez-vous auprès des services de l’ASL qui vous donnerons des rendez-vous (autant vous dire qu’il ne faut pas être pressé pour certains soins).

Prix de la consultation chez le médecin en Italie

médecins à turin

Pour la petite information, la consultation chez un médecin généraliste coûte 15 euros, ceci est le prix de base en Italie. Il se peut que le médecin vous fasse payer plus cher car il prend des honoraires donc pensez bien à le lui demander en prenant votre rendez-vous. Une consultation peut aller jusqu’à 50 euros… Chacun fait un peu à sa sauce ici vous savez ! Encore une fois une négociation sans payer la TVA est toujours possible (oui au black, vous avez bien compris). Si vous avez une assurance en France et que vous comptez vous faire rembourser la consultation, dites-le clairement et demandez un reçu. Ça vous semblera d’une banalité sans nom, mais une fois devant votre médecin, malade, à parler (baragouiner) en italien, a espéré qu’une seule chose c’est partir d’ici, vous pourriez en oublier votre reçu bien que vous ayez réglé la consultation. Ah mais s’il vous faut un reçu ce sera plus cher alors! On vous dira ici : c’est l’Italie. Fin du débat.

Bref, retournons à : vous êtes malades et que vous appelez les médecins en expliquant que votre cas désespéré et que vous n’avez pas de médecin traitant… Il y a comme un moment de flottement… Pour vous dire que vous pouvez avoir un rendez-vous dans 23 jours. Euh…

“Non vous n’avez pas compris l’urgence madame, mon rhume est en train de me tuer à petit feu!”

Alors là, au bout du fil, soit la dame ou le monsieur est gentil(le), soit on vous recommande gentiment d’aller aux urgences. Oui bien sûr ! Vous avez bien lu, les urgences pour une grippe. C’est d’ailleurs le conseil qui revient le plus souvent de la part des italiens lorsque l’on explique notre situation et que nous avons des soucis de santé : va aux urgences !

Pas de demie mesure : aux grands maux, les grands remèdes !

Arrêt maladie

s'installer en italie système santé
Chef d’oeuvre de Laura

Il nous arrive à tous d’avoir des petites baisses de morale passagères, surtout en cette saison automnale. Alors voilà, l’état grippal s’est installé dans votre corps, vous ne souhaitez qu’une seule chose c’est agoniser, euh pardon, rester couché dans votre lit. Vous avez réussi à décrocher un rendez-vous chez le médecin le jour même et là, après vous avoir ausculté en deux temps trois mouvements, il vous demande combien de jour d’arrêt maladie vous souhaitez. Combien de jours d’arrêt je veux ? C’est à vous de me le dire mon cher monsieur… Je ne suis pas médecin moi ! Puis, il vous fait une ordonnance. Et alors, cerise sur le gâteau, pompon sur la garonne, pour soigner une grippe, on vous donne des antibiotiques mais vous vous savez que ce n’est pas automatique et les publicités de votre enfance résonnent encore dans votre tête ! Et pour soigner une petite baisse de morale, un coup de mou général, on vous prescrit du Xanax. Ah oui quand même… Et on vous promet que ces histoires sont vraies et ont été vécues par plus d’une seule et même personne !

Les urgences à l’italienne

Mais attendez, car ce n’est pas fini ! Tel Indiana Jones, vous partez à la quête d’un certificat médical et si vous êtes malade mais que vraiment vous ne trouvez pas de médecin, vous pouvez donc aller au Pronto Soccorso (les urgences) mais alors là c’est une autre aventure qui s’offre à vous. Pour état grippal avec fièvre et chute de tension, il se peut que vous finissiez à passer non seulement des radiographies du haut du corps mais également un IRM. Oui comme dans Grey’s Anatony mais sans le Docteur Shepherd ! En revanche, aucun prélèvement sanguin et pour s’assurer que vous n’êtes pas enceinte avant de vous faire passer des examens (radiographie, IRM ou encore scanner), vous n’aurez qu’à signer des papiers en affirmant que vous ne l’êtes pas. Résultat des courses, vous étiez malades, vous aviez besoin de rester tranquillement à vous reposer chez vous et vous passez des heures entières sur un brancard dans un hôpital avec des personnes vraiment, mais alors vraiment malades, ce qui déclenche en vous un sentiment de panique car peut être que les médecins ont décelé un problème grave mêlé a la culpabilité d’être ici à occuper leur temps pour trois fois rien. Cela dépend bien évidemment des hôpitaux car a contrario pour un traumatisme crânien dû à la réception d’une bouteille en verre tombée de plusieurs mètres de haut (oui il nous en arrive des choses !), il se pourrait qu’aucun scanner de la tête ne soit effectué. Et qu’il faille même insisté pour avoir des contrôles plus poussés !
#incohérence #histoiresvraiesonvouspromet

Le système de santé en Italie
Chef d’oeuvre de Laura

Tant qu’on parle des urgences, voici une information à prendre en considération si jamais vous devez vous rendre au “Pronto Soccorso”, il existe un code couleur et ça a toute son importance :
Blanc : bénin, pas d’urgence, pas grave donc la personne doit s’acquitter des frais.
A partir de vert jusqu’à rouge, c’est pris en charge par le système de santé national même pour les personnes étrangères.

Donc la morale de l’histoire est qu’il est préférable d’y aller si vraiment vous êtes vraiment malades car avec un code vert, vous êtes sûrs de ne pas avancer les frais. Surtout si vous finissez à faire des radios et des IRM…

Souris à la vie, le dentiste

Tant qu’on parle de santé, on peut également parler du dentiste… Le dentiste en Italie coûte très cher. Déjà en France, ce n’est pas donné mais ici, non seulement ça coûte une fortune mais c’est aussi très mal remboursé. “Comme en France” vous nous direz, laissez-nous vous dire que c’est sensiblement pire car les soins sont vraiment plus chers et vraiment peu remboursés. D’ailleurs, c’est assez simple, les personnes que nous rencontrons ici, italiennes, nous disent qu’il vaut mieux se faire soigner les dents en France. On en revient là encore au système de santé à deux vitesses, ceux qui ont les moyens et ceux qui ne les ont pas.
“Comme en France” vous nous direz… Et là, vous avez raison !

Le système de mutuelle

D’ailleurs, il nous semble important de vous expliquer le système des mutuelles en entreprises : il n’y en a pas ! En France, depuis la loi sur la sécurisation de l’emploi en 2013 et la mise en vigueur au 1er janvier 2016, il est devenu obligatoire pour tous les salariés d’une entreprise de disposer d’une mutuelle, prise en charge à au moins la moitié de la cotisation. Le restant de la cotisation étant à la charge du salarié. En Italie, on n’a toujours pas bien compris le fonctionnement des “assurances santé”, qu’il faut visiblement prendre à part afin de pouvoir avoir de meilleurs remboursements. En tout cas, ils n’ont pas notre loi sur la sécurisation de l’emploi et donc rien sur les mutuelles… Certaines entreprises commencent à proposer des mutuelles mais sachez que ce n’est vraiment pas une généralité et souvent ce sont les grands groupes internationaux. Il vous faudra donc vous informer sur les assurances locales pour vos frais de santé. Ou prendre une assurance pour les expatriés / français résidents à l’étranger, qui n’est vraiment pas donné soit dit en passant !

Tout vient à point à qui sait attendre…

Pour être inscrit au système de santé national italien, il faut en faire la requête auprès de l’ASL (Azienda Sanitaria Locale) de votre quartier. En général les informations sont sur internet, mais si, comme à Turin, rien ne vous paraît clair et que le site internet date de l’année 1998 (l’année de la première étoile sur le maillot de l’équipe de France de Football !), passez un coup de téléphone et en fonction de votre adresse, ils vous diront de quelle ASL vous dépendez. Ensuite, ne faites pas comme nous : remplissez le formulaire que vous trouverez sur internet, allez y, choisissez votre médecin traitant et recevez votre “tessera sanitaria”!

Nous nous quitterons sur ce proverbe turc :

“Mieux vaut santé que fortune”

En deux années, nous avons eu l’occasion de côtoyer le système de santé italien, mais heureusement pour nous, il nous manque encore de nombreuses professions de la santé… Cet article sera donc mis à jour en fonction d’éventuelles autres situations qui seraient liées à la santé ! N’hésitez pas à nous poser vos questions ou à nous faire vos remarques sur le système de santé en Italie, car ce n’est jamais un fonctionnement facile et dans cet article ne figure pas tout notre savoir en la matière et notre non-savoir! Et puis surtout, si il vous est arrivé des expériences similaires, partagez-le avec nous ! 🙂

Ciccia&Cerva - Auteur

Vous aimerez aussi

Comments ( 3 )

  • Pingback:S'expatrier en Italie, ce qu'il vaut mieux savoir ! Partie 2 | Ciccia&Cerva

  • Coralie Neuville

    Le système de santé italien ! Toute une histoire ! Je me souviens de mes amis italiens qui pendant leur Erasmus en France en avaient profité pour aller chez le dentiste et surtout chez le gynéco. Je pensais alors que c’était exagéré de leur part ! Et puis, je suis tombée enceinte à Rome ! Un parcours du combattant ! J’ai bien tenté de prendre des RDV dans le public mais j’ai vite renoncé. Ma première écho était programmée dans le public deux mois après la naissance de ma fille ! Alors, on a commencé à payer 200 euros par consultation avec facture, 140 sans ! L’épidurale 800 euros ! Sois la mère souffre, sois le compte en banque souffre ! À vous de choisir. Je n’avais pas de mutuelle à l’époque et si je souscrivais une mutuelle, elle n’aurait pas été valable les 6 premiers mois pour couvrir les frais de grossesse ! On a donc tout payé de notre poche ! Aujourd’hui, nous sommes en Espagne et le système est super simple et très efficace. Un sogno!

    • Ciccia&Cerva

      Merci Coralie d’apporter un complément sur la maternité, sujet sur lequel nous ne pouvons pas encore écrire ! On n’est évidemment pas surprises de voir la différence de prix avec ou sans facture… Le coup de payer 800 euros la péridurale par contre c’est fou ! Nous ne savons pas comment cela se passe en France mais, ce que l’on constate en tout cas, c’est qu’en France on est vraiment habitués à un système de santé performant et pour toutes les grosses dépenses de santé « vitales » on va dire, on est quand même relativement bien couverts. Pour le reste, comme les lunettes, les soins dentaires ou encore les appareils auditifs, effectivement en France on doit aussi payer de notre poche, mais en Italie, on constate notamment pour le dentiste que les prix sont doublés

Répondre à Ciccia&Cerva Annuler la réponse

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this