fbpx
Vivre dans le Piémont en automne
Oct 28, 2018

L’automne dans le Piémont – Chaud les marrons!

L’automne a bel et bien débarqué à Turin et dans le Piémont!

Vivre dans le Piémont en automne
Chef d’oeuvre de Laura

Mettez vos casques, il ne tombe pas que des marrons. L’automne ici c’est la métaphore de notre vie en ce moment. C’est une balade enchanteresse parmi une palette de couleurs chatoyantes mais c’est aussi un chemin semé d’embuches. Les feuilles mortes qui tombent lascivement peuvent vite se transformer en poignée de châtaignes. En cette rentrée, les italiens nous en font voir de toutes les couleurs (des vertes et des pas mures si on veut respecter le pantone de l’automne), ils nous tapent sur les nerfs quand il s’agit de devoir se battre pour une assurance, notre situation fiscale, ou même encore pour nos salaires. Et puis, pour changer d’air on décide tout simplement de faire un tour en ville, dans les collines, dans les vignes, et là, le spectacle nous apaise. C’est aussi ce sentiment mitigé d’incompréhensions et d’émerveillement qui nous envahie. On se prend des bouteilles et on se relève. Détrompez-vous, nous ne sombrons pas dans le vin (qui est quand même très bon). La mélancolie automnale se transforme soudain en inspiration créatrice. Un rayon de soleil sur nos bouilles et c’est reparti.

Montjoie, Saint-Denis, que trépasse si je faiblis !

Une petite balade à travers le temps ça vous tente ? Alors enfourchons la bécane. Pour les plus flemmards, faites comme Amélie, sur le porte-bagage du vélo ! Mais gare aux secousses, prévoyez un petit coussin pour le popotin.

Avec ses murs en briques réchauffés par les lueurs orageuses, Turin revêt son manteau mystique. Ses rues pavées se faufilent parmi les bâtisses et c’est une véritable épopée à travers le temps. Retour vers le futur en un clin d’œil. En une passeggiata (promenade) on passe du quartier médiéval avec ses bannières de la garde infanterie au quadrilatère romain et sa porte nord de la ville. Passée cette porte, le fameux marché de Porta Palazzo nous enivre de nouvelles senteurs. Les fraises de l’été laissent placent aux parfums boisés des cèpes, champignons, truffes, olives fraîchement tombées de l’olivier. Notre histoire s’entremêle avec celle du Piémont jusqu’au siècle passé alors pourquoi ne pas venir réviser un peu. Turin vous contera son histoire, notre Histoire et l’automne est la saison parfaite ! Turin resplendît sous l’automne et le Piémont n’est pas en reste. Nous prenons le temps de redécouvrir la ville, de l’apprécier.

Elles sont marrantes, mais en automne il pleut !

Qu’à cela ne tienne, la ville vous protégera sous ses porches. Avec Bologne, Turin est l’une des deux villes comptant des kilomètres et des kilomètres de porches. Ses murs sont tellement chargés d’histoire et de culture qu’une journée pluvieuse se transforme aussi en journée culturelle. Le nombre de musée et de palazzi ouvrant leurs portes est bien au-delà de vos espérances. Pour les plus gourmands, les nombreux cafés historiques offrant cioccolata calda, bicerin et autres boissons chaudes vous combleront aussi. A chaque coin de rue les caldarroste vous attendent pour vous réchauffer avec les petits sachets de marrons chauds. Si ça, ça ne vous réchauffe pas le cœur (et les mains). Les perspectives de Turin sont innombrables, vous préférez le shopping ? A votre avis, sous les porches, ce sont quels types de boutiques ? Vous ne serez pas déçus non plus.

Le Pô est ses berges se métamorphosent au fil des jours, les avirons fendent le fleuve, les joggers se mêlent aux chiens et aux écureuils dans les parcs. On se prend pour Docteur Dolittle et on parle aux animaux (nous ne sommes pas encore au stade de Pocahontas à parler aux feuilles, ne vous inquiétez pas notre état de folie semble stable). On a renommé notre ami écureuil « Philibert » celui qui grimpe sur les jambes pour dire bonjour. Un petit tour sur nos promontoires favoris et on aperçoit l’horizon sublimé par les Alpes, dont les sommets blanchissent chaque jour un peu plus. « Winter is coming ». Bref, l’atmosphère qui règne dans la ville en cette saison est magique.

Le soir, à l’aperitivo, les lampes chauffantes s’allumeront pour votre plus grand bonheur. L’automne, c’est la saison de l’adaptation, un froid de canard le matin, la chaleur de l’été l’après-midi et la petite brise glaciale de l’hiver à la tombée de la nuit.

In vino veritas

Et oui c’est la saison des vendanges ! C’est le moment de faire le tour des Cantine, les caves des Langhe et ses fameuses vignes.

vignes de barolo piémont

En automne la nourriture et le breuvage sacré (entendez le vin) prennent leurs lettres de noblesses. Le Piémont se découvre artiste. Particulièrement élégante sous sa nouvelle robe, la région se pare de ses plus belles nuances et nous régale des récoltes de la saison. Sa palette de couleurs chatoyantes est sans égale. La mélancolie vous dites ? Une ode à la joie plutôt. Tel un chef d’orchestre, le Piémont accorde les couleurs et les senteurs à la perfection.

Trois Quatre.

Oui on se réfère à l’hymne Européen et son compositeur autrichien (celui/celle qui nous le trouve gagne une carte postale) plutôt qu’à Vivaldi et ses 4 saisons. Voilà, l’automne c’est ça, un véritable concerto : la douceur, ses couleurs, la quiétude mais aussi le renouveau (et le beaujolais nouveau, non ça c’est en France). Cette saison a inspiré et inspire encore les artistes, les peintres, les mélomanes.

Alors que nous écrivons ces lignes pour évoquer l’élégance du Piémont, arrive à nos oreilles une incroyable nouvelle. Le Piémont a été élu 1ère destination à visiter parmi une dizaine de régions dans le monde, par le guide Lonely Planet. Cette région ne régale pas seulement nos yeux, mais aussi nos papilles. Le tourisme œno-gastronomique vous connaissez ? En plus de son patrimoine culturel, le Piémont a réussi à valoriser son terroir et attire de plus en plus de curieux et amateurs des produits de qualités.

Truffes blanches, vendanges, olives dans le pressoir, la cueillette des champignons, les châtaignes.

Si souvent automne rime avec journée pluvieuses, on vous prouve le contraire. Cette région c’est une symphonie, un accord parfait. Nous avions déjà décrit Turin sous cet angle, mais cela s’étend bien au-delà de la ville. L’automne, c’est l’époque des sagre, les festivals des spécialités de chaque bourgade ; dégustez le poivron à Carmagnola, la truffe à Alba, appréciez le moscato d’Asti et regardez son palio, aventurez-vous à travers les collines de Langhe, Roero, Monferrato et leurs vignobles à perte de vue.

Le Barolo, appelé humblement « le roi des vins et le vin des rois » se trouve au cœur de ces collines afin de tenir compagnie à sa copine la truffe blanche d’Alba. Des tours de montgolfières avec dégustation sont aussi proposés dans la province de Cuneo, vers Mondovi, attention tout de même, il faut se lever très très tôt pour en profiter.

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne

Source d’inspiration, cette saison n’aura pas manqué d’avoir son effet sur nous aussi. On ne vous en dit pas plus mais ça bouge chez Ciccia&Cerva. Je t’aime moi non plus. On a voulu fuir Turin avant qu’elle nous rappelle à elle. Tel un phénix qui renaît de ses cendres, Turin se réveille et se révèle après la fournaise de l’été. Voilà, l’automne dans le Piémont c’est notre phénix. Turin a, comme à chaque saison, cette attraction inexplicable. Ça vous arrive à vous aussi cette bipolarité entre la frénésie de l’expatriation et le homesickness ? Nous, c’est notre quotidien. On apprend à mettre de l’eau dans notre vin (sacrilèèèèège). Quand le vin est tiré il faut le boire… Et une fois la bouteille vide on ne la jette pas sur les gens, merci.

Blogueuse turin et piemont

Ciccia&Cerva - Auteur

Vous aimerez aussi

Commenter l'article

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this